Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 0
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


SINÉ (1928/2016) l’enfant rebelle et trompe-la-mort de Barbès et de Pigalle

Le 7 mai 2016 à  04:03
Rubriques : Peintres

« SINÉ, de son vrai nom Maurice Sinet, est un enfant de Barbès et de Pigalle. Son père était ferronnier d’art, condamné plusieurs années aux travaux forcés. Ce qui n’a pas peu contribué à sa méfiance chronique envers l’Etat, la justice et la police. Comme le dit sa biographie officielle, Siné est doué. A 14 ans il entre à l’école Estienne, étudie le dessin et la maquette. La nuit, il gagne sa vie en chantant dans les cabarets. Un jour, il tombe sur les dessins d’un Roumain devenu le plus célèbre des illustrateurs américains : Saul Steinberg. Ce sera l’une de ses principales sources d’inspiration : «Dès que j’ai vu les dessins de Steinberg, j’ai eu le coup de foudre et j’ai décidé d’essayer ce métier.» En 1957, il reçoit le grand prix de l’humour noir pour son recueil Complainte sans paroles.

Puis arrivent les chats. Des chats qu’il va dessiner sous toutes les formes, sous tous les noms. Cela va lui coller à la peau. Ses premiers chats sont nés pour remercier une amie d’une soirée, forcément bien arrosée : «Dessiner un chat ? C’était beaucoup moins cher qu’une gerbe d’orchidées ou une caisse de champagne millésimé», dira-t-il. Alors il ne s’en prive pas. »

Extrait de © www.liberation.fr/france/2016/05/.../sine-entre-quatre-planches_145081..

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00052471.htm

Tous droits réservés

Crédit photos : iconovox.com/ sinemensuel.com/ librinfo74.fr/ perrochaudsaffiche.fr

 



Suite de l'article...

Lectures : 1650    Commentaires : 1     Partager



Voir PARIS au MOYEN ÂGE

Le 6 mai 2016 à  05:11
Rubriques : ARCHEOLOGIE

Grez Productions a réalisé un DVD pour une promenade dans le coeur de Paris, sur l'île de la Cité et ses alentours comme elle se présentait en 1550, avant les grandes transformations de la Renaissance. 

Une vision de Paris presque intégralement disparue.
L'histoire des monuments et des lieux est retracée et commentée dans la version intégrale du DVD. 
On peut admirer pour la première fois des images vidéo de l'île de la Cité comme elle était au terme du Moyen Age
Promenade dans les rues restituées en images de synthèse originales et inédites.
Reconstitution artistique des lieux et des monuments à la fin du XVI siècle sur la base d'une riche documentation historique et iconographique
Les monuments les plus importants, mise en évidence des transformations subies, les monuments aujourd'hui disparus
L'histoire des lieux, les centres d'activité commerciale, administrative et religieuse
La Seine, les ponts, le marché de l'Orberie, L' Hôtel Dieu, le Châtelet et le Petit Châtelet, L'Evêché, le Terrain, le port de la Bûcherie, Notre-Dame et la rue Neuve Notre-Dame, La Sainte-Chapelle et le trésor des Chartes, Le Palais de la Cité et la Conciergerie, Le verger du roi, le moulin de la monnaie, Le gibet de Montfaucon, la Place de grève, Saint-Jacques de la boucherie, etc.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : gallica.bnf.fr/Anneau_portail_de_la_Vierge_Notre-Dame_de_Paris/histoire-//Roger Viollet-Mairie de Paris. [20/02/2014]paris.fr/artezia.net/Ch de Pisan : :Catégorie:Image provenant d'un manuscrit médiéval



Suite de l'article...

Lectures : 1648    Commentaires : 8     Partager





Oubliée, émouvante FRIDA BOCCARA dans :VALLDEMOSA

Le 3 mai 2016 à  05:44
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Le 8 juin 1876, à 9h30, George Sand quittait ce monde.

VALLDEMOSA, sur l’île de Majorque,  est attaché à George Sand et Frédéric Chopin. Ce fut le décor de la grande passion entre la romancière et le musicien durant l’hiver 1838, fort pluvieux. La vie très libre du couple et les costumes masculins de Sand heurtèrent les croyances conservatrices de l’île. Chopin y composa une partie de son œuvre et Sand y écrivit « Un hiver à Majorque »,  inspiré par son séjour. Frida Boccara nous les restitue avec sensibilité.

(Je n’ai pas retrouvé les paroles de la chanson.)

 

Frida Boccara, née Danielle Frida Hélène Boccara le 29 octobre 1940 à Casablanca et décédée le 1er août 1996 à Paris, est une chanteuse française.

Milieu familial baigné par la culture musicale. En 1961, elle crée Cherbourg avait raison, avec des paroles d'Eddy Marnay et de Jacques Larue et Serge Lebrail, sur une musique de Guy Magenta ; elle en fait un succès national. Cette chanson tiendra 24 semaines au "Marathon de la Chanson Française" sur les antennes d'RTL en compétition avec les plus grandes vedettes : Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, "Les Compagnons de la Chanson

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : 

wikipédia/famora.net/journalepicurien.com/jmomusique.skynetb logs.be/youscribe.com/



Suite de l'article...

Lectures : 2635    Commentaires : 9     Partager



IVAN REBROFF le chante, il est revenu « Le Temps du Muguet »…

Le 1 mai 2016 à  05:12
Rubriques : Mots-miroirs

Ivan Rebroff l’interprète ici d’une façon magistrale. Je l’ai entendue également en finale d’un concert donné par les Choeurs de l’Armée Rouge en 2011. C’est émouvant et prenant.

 

Historique de cette chanson

Les débuts en Russie

Les Nuits de Moscou ( son vrai titre) est considérée comme traditionnelle et est depuis longtemps utilisée comme générique musical par la radio russe Radio Moscou. Vassili Soloviov-Sedoï étant natif de Leningrad, voulait au départ que la chanson s'intitulât ????????????e ?????? (« Les nuits de Leningrad »), mais à la demande du ministère soviétique de la culture, la chanson s'est intitulée ???????????? ??????, avec les changements correspondants dans les paroles.

Elle fut interprétée par Vladimir Trochine, un jeune acteur du Théâtre d'art de Moscou pour un documentaire sur les Spartakiades de la RSFSR. Si elle n'avait pas une importance capitale dans le film, elle connut toutefois par ce biais une popularité qui la fit diffuser sur les stations de radios.

Notoriété internationale

C'est en 1957 que la chanson Les Nuits de Moscou connut une notoriété internationale, après avoir été primée au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants qui eut lieu cette année à Moscou. Elle fut particulièrement populaire en République populaire de Chine. L'interprétation au piano du célèbre pianiste américain Van Cliburn contribua à cette popularité. Il joua par la suite ce morceau à la Maison-Blanche en 1989 à l'occasion de la visite de Mikhaïl Gorbatchev.

En France, elle a fait l’objet en 1959, d’une interprétation par Francis Lemarque sous le titre Le Temps du muguet (il s’agit d’une libre interprétation et non d'une traduction littérale).

Je n'ai pas trouvé les paroles originales et je le regrette. J'ignore donc si c'est celle-ci que chante Ivan Rebroff...

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : libres se droits sur le net et perso



Suite de l'article...

Lectures : 2509    Commentaires : 9     Partager



ODE aux BEAUTES SAUVAGES !

Le 27 avril 2016 à  03:40
Rubriques : Mots-miroirs

Minuscules ou immenses, ailées, rampantes ou quadrupèdes, elles embellissent la Nature et notre vie dont les pages se feuillettent comme un livre d’images. La vraie Vie est là.  Elle sourd et se faufile et coule et ruisselle, et cascade de multiples façons du plus humble brin d’herbe aux plus hautes cimes des montagnes en passant par la terre, le soleil, la pluie et tout ce qui en fait son prix.

Voici quelques beautés émouvantes, attendrissantes, beautés animales, végétales, minérales en osmose avec la race humaine, notre unique race.

 

Les vrais compagnons, ce sont les arbres, les brins d'herbe, les rayons du soleil, les nuages qui courent dans le ciel crépusculaire ou matinal, la mer, les montagnes. C'est dans tout cela que coule la vie, la vraie vie, et on n'est jamais seuls quand on sait la voir et la sentir.

 

Thea

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

collage



Suite de l'article...

Lectures : 1996    Commentaires : 2     Partager



Lumineux MIMOSA

Le 25 avril 2016 à  04:13
Rubriques : Mots-miroirs

Boules jaune d’or

Gouttes de miel

Odorantes

Soleil et Lumière

Symbole de magnificence

De puissance

Et de Renaissance

 

© thea

 

Le mimosa n’est pas une plante médicinale mais sa beauté et son parfum en font un soleil en hiver, une fleur qui peut guérir le coeur. Admirer sa jolie couleur jaune doré et respirer son parfum sont un délice pour l’âme.

Le Mimosa est né en Australie, il y a 250 millions d’années. Il appartient à la famille des acacias. Le mimosa fleurit entre novembre et mars, mais celui appelé des " quatre saisons " fleurit plusieurs fois dans l'année.

Le mimosa fleurit en France dans les massifs de l'Estérel et du Tanneron depuis le milieu du XIXème siècle.
Les aristocrates européens (notamment britanniques et russes), séduits par la douceur de vivre de cette région, ont été les premiers à en orner leurs jardins.

La route du mimosa est certainement une des plus belles balades de la Côte d'Azur. Cette promenade de 130 Km, réalisée en vélo pour les plus courageux longe la Côte de la Grande Bleue, contourne le Massif de l'Estérel et continue dans les terres, le haut pays. Le massif du Tanneron regorge de petite forêt jaune et or durant le mois de février et mars. Pour terminer ce circuit, Grasse, la capitale mondiale du parfum, vous invitera à visiter ses parfumeries et découvrir les secrets de la fabrication des ses plus grands parfums.

deslivrespourguerir.over-blog.com/pages/LE_MIMOSA-1917623.htm

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Cf crédit photos : persos                        



Suite de l'article...

Lectures : 1788    Commentaires : 4     Partager



SYMPHONIE des SOUS-BOIS

Le 21 avril 2016 à  05:18
Rubriques : Mots-miroirs

Concerto pour clarinette (allegro) de Mozart

Balade légère sous la nef des arbres ou par les sentiers sauvages qui se perdent et s’entortillent à loisir. Labyrinthe végétal.

Perception aiguisée des sons les plus minuscules : froissement de feuilles ou de brindilles, envol d’un oiseau, passage d’une libellule ou d’un papillon…

Tout devient palpable : rai de lumière dans les charmilles, éclat d’une fleur sauvage ou douceur de la parure d’une écorce moussue, clapotis d’un filet d’eau sur les pierres et entre les herbes d’un fourré. On pourrait presque entendre pousser la sève des arbres et arbustes, celle des herbes, des fougères et des graminées…

Silence et Liberté.

 

© Thea

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.

Tous droits réservés


Suite de l'article...

Lectures : 1595    Commentaires : 9     Partager



MAGNOLIA, l'arbre fleur venu du Nouveau Monde

Le 19 avril 2016 à  05:25
Rubriques : Mots-miroirs

Un arbre fleur magnifique. Dans le langage des fleurs, le magnolia symbolise la dignité et la gaieté.

Magnolia jaune : Expression de la fidélité.

Magnolia rose : Expression d'un amourtimide.

Les magnolias forment un genre de plantes à fleurs, de la famille des Magnoliacées, qui comprend environ cent dix espèces, essentiellement des arbres et arbustes, des régions tempérées chaudes.

Les magnolias  sont apparus avant les coléoptères, les fleurs sont faites pour encourager lapollinisation par les insectes. Pour éviter les dommages causés par les coléoptères pollinisateurs, les carpelles des fleurs de magnolia sont extrêmement robustes. Les spécimens fossilisés de Magnolia acuminata datent de 20 millions d'années et des spécimens appartenant à la famille des Magnoliaceae à 95 millions d'années. Un autre aspect primitif de Magnolias est leur absence de sépales ou de pétales distincts.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 1671    Commentaires : 11     Partager



Enchantez-nous, BELLES DAMES D’ANTAN

Le 17 avril 2016 à  03:57
Rubriques : Mots-miroirs

 

La musique: «La prière d'un Maiden" (Molitwa dziewicy) pour piano, op. 3 (ou 4 op.) 
par le compositeur romantique polonais: Tekla Badarzewska

 

 

Charme suranné, plumes, strass, paillettes, plumes, dentelles et satin des robes aux plis souples succédant aux corsets de la belle Epoque. Cheveux crantés, bouclés, puis coupe à la garçonne : lèvres rouges en forme de cœur, sourcils épilés et redessinés. On sort de la guerre de 14/18, on craint l’avenir et la femme commence à s’émanciper. Elle conduit, fume, fait du sport, se teint en blond oxygéné selon les canons de la mode chez les stars du cinéma muet américain. Arrive la silhouette longiligne, taille escamotée, poitrine effacée, mousseline et longs sautoirs, perles, franges de soie… Avènement de Coco Chanel et de ses petites robes passe-partout, de ses tricots, chapeaux cloche et capelines. Chaussures plus basses permettant de se déplacer plus aisément  et de danser le charleston…

A vous, belles dames d’antan !

© thea

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

© lesartsdecoratifs.fr



Suite de l'article...

Lectures : 1613    Commentaires : 15     Partager



En route pour BODIE, ville fantôme…

Le 15 avril 2016 à  04:05
Rubriques : VOYAGES

Que disent les carcasses de voiture rouillées, les camions abandonnés, les roues de chariot immobilisées, les rues et les maisons vides depuis un siècle qui semblent vivantes mais qui livrent des meubles en piteux état avec, ici un bout de drap, là  une casserole sur le feu, ou encore une table prête à recevoir des convives... Tout se dégrade peu à peu et un climat étrange  plane au milieu de la poussière. Oui, que disent ces murs, ces fenêtres aveugles, ces tôles, ces moteurs, ces outils, ces bars,  ces planchers, ces lits, ces tissus ? Familles de mineurs et de  commerçants, pêcheurs, entrepreneurs, prostituées…  que reste-t-il encore de la population qui  vécut ici ?

Remontons le temps. Celui de « Il était une fois dans l’Ouest » ou « Le train sifflera trois fois »…

Nous sommes à l'époque des prospecteurs, des pépites d'or et des desperados. A Bodie.

Bodie  est avant tout l'histoire d'un lieu sauvage isolé de tout, à 2550 mètres d’altitude en Californie, sur le versant oriental de la Sierra Nevada, dans le comté de Mono, à environ 120 km au sud-est du Lake Tahoe.  Nous sommes à la fin des années 1850.  Depuis une dizaine d'années la Californie connaît une croissance démographique fulgurante. San Francisco accueille des milliers de migrants chercheurs d'or et des aventuriers du monde entier affluent dans la région, tous en quête de fortune. Ils bravent  des conditions climatiques extrêmes pour suivre d'infimes filons du précieux métal.

Malgré cela, une ville sort de terre, baptisée Bodie en hommage à William Smith Bodey, le prospecteur qui découvrit la première pépite dans ce lieu. On a d'abord cru que cette différence orthographique était due à un peintre de panneaux analphabète mais cette faute est en fait volontaire, les habitants de la ville s'étant assurés ainsi d'une prononciation correcte.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos  de Bodie libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 1104    Commentaires : 12     Partager




Page 36 de 242

36


© 2003-2020 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES