Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 13
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 4

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Une belle interprétation des MARINS d’IROISE : SANTIANO

Le 11 avril 2019 à  04:46
Rubriques : CHANTS DE MARINS
Une très belle reprise de la célèbre chanson d’Hugues Aufray par ce groupe qui trace son sillage avec panache.


Suite de l'article...

Lectures : 449    Commentaires : 5     Partager



Toi, Lumineux MIMOSA

Le 8 avril 2019 à  03:40
Rubriques : Mots-miroirs
Fleur printanière s'il en est


Suite de l'article...

Lectures : 292    Commentaires : 7     Partager





Si belle, la Nuit, avec SECRET GARDEN

Le 4 avril 2019 à  05:07
Rubriques : Musique d'aujourd'hui
Une nuit dans les forêts de Norvège peut-être… Un homme cherche une femme… L’ombre claire de la femme se faufile entre les arbres sous la lune... Une chouette, un violon et une voix mystérieuse les guident…


Suite de l'article...

Lectures : 286    Commentaires : 5     Partager



AGNÈS VARDA, LA REBELLE

Le 30 mars 2019 à  06:26
Rubriques : ENTRACTE
Un goût pour le violet, les imprimés à pois, la chevelure bicolore coupée au bol… Espiègle, intelligente et talentueuse. Magicienne de la photo et du cinéma. Curieuse insatiable, récompensée, nominée, elle aura marqué la Nouvelle Vague et le paysage culturel.  D’elle, j’ai vu, récemment, le si poignant « Sans toi ni loi » avec une jeune et prometteuse Sandrine Bonnaire, « Varda par Agnès ». Il y a quelques années : « Les plages d’Agnès Varda », « Les glaneurs et la glaneuse ». etc. Au revoir Madame Agnès VARDA. À Nantes et partout dans le monde, on ne vous oubliera pas.


Suite de l'article...

Lectures : 340    Commentaires : 7     Partager



Vous avez dit " ACTUALITÉ ET EMBALLEMENT MÉDIATIQUE ?

Le 26 mars 2019 à  11:09
Rubriques : Des AUTEURS, des MOTS
Lisez ce qu’écrivait Émile ZOLA dans Le Figaro du 24 novembre 1888.


Suite de l'article...

Lectures : 246    Commentaires : 2     Partager



AIDE : MISE EN FORME INTRO DU BLOG ?

Le 21 mars 2019 à  10:00
Rubriques : aide
Comment mettre en forme le texte d'introduction ? Si on fait un copier/coller, mise en forme non respectée.(paragraphes, alinéa etc?) Tout est mis bout à bout. Et aucune explication nulle part. LA BARRE D'OUTILS a disparu ! thea


Suite de l'article...

Lectures : 240    Commentaires : 0     Partager



Le PRINTEMPS fait SA COUR !

Le 21 mars 2019 à  09:03
Rubriques : Mots-miroirs
Bonjour, Nouvelle façon de procéder pour mettre un article en ligne. Je tâtonne... je vous souhaite bonne écoute et bonne lecture. Thea


Suite de l'article...

Lectures : 249    Commentaires : 7     Partager



Un p’ tit rétro, ça vous dit ? TRENET «  COLIN-MAILLARD » (non édité 1938)

Le 14 mars 2019 à  05:29
Rubriques : Mots-miroirs

Le jeu de Colin-maillard est une variante du jeu de chat.

Le chasseur a les yeux bandés et les chassés tournent autour de lui (sans trop s'éloigner) en évitant de se faire toucher. Si le chasseur réussit à toucher un autre joueur, celui-ci s'immobilise et laisse le chasseur lui toucher le visage. Si le chasseur réussit à reconnaître la personne au toucher, alors celle-ci prend la place du chasseur. Des variantes proposent de jouer avec une clochette ou une baguette.

Précautions : puisque l'un des joueurs a les yeux bandés, il est important de jouer dans un espace sans obstacles, pour que ce joueur ne se fasse pas mal. Au XVIIIe siècle où il est souvent représenté dans des peintures de scènes galantes, on lançait le cri d'alerte « gare le pot au noir » ou « gare le pot à la graisse » lorsque le chasseur risquait de se heurter à un obstacle.

Origine du nom

Le nom du jeu viendrait de Jean Colin-Maillard, un guerrier hutois, ayant combattu le comte de Louvain au Xe siècle et qui eut les yeux crevés au cours d'une bataille, mais continua à se battre, frappant au hasard tout autour de lui2.

Ce visage aux yeux crevés est représenté sur une sculpture en pierre du portrait du valeureux guerrier Johan Coley Maillard dit « le Grand Maillard » et de sa femme Jeanne de Seille réalisée sur une des cheminées monumentales de l'ancien Château de Landreville (Ardennes), demeure française de sa famille après qu'elle eut quitté la Belgique vers 13503.

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés.

Crédit photos : domaine public &/ chateaudelandreville.co



Suite de l'article...

Lectures : 285    Commentaires : 5     Partager



POPECK de nouveau sur scène !

Le 10 mars 2019 à  05:10
Rubriques : ENTRACTE

Dans cette vidéo l’humoriste Popeck interprète le sketch "Popeck et Mozart" au cours duquel il chante et joue du clavecin sur un air de MOZART.

 

Silhouette à la Chaplin, chapeau melon, moustache et nœud pap’, Popeck, 83 ans, remonte sur scène ! Il sera en tournée à partir du 22 mars 2019 à À Seremange Erzange dans la Moselle.

Quelques phrases-cultes :

«  Que Dieu soit loué... mais à des prix raisonnables... » se plaît à dire ce poète qui aime rire mais n'aime pas qu'on se moque.

«  On n’est pas des sauvages, tout de même ! »

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/000xxxxx.htm. Tous droits réservés

Crédit photos : Google



Suite de l'article...

Lectures : 331    Commentaires : 8     Partager



SIDNEY BECHET et la “Petite Fleur” culte

Le 5 mars 2019 à  04:25
Rubriques : Musique de toujours

Sidney Bechet est né le 14 mai 1897 à La Nouvelle-Orléans au sein d'une famille créole (la famille Bechet serait originaire de Haute-Savoie, et plus précisément de Féternes), Dès son plus jeune âge, il se révèle un virtuose. Il étudie avec Louis et Lorenzo Tio. Au départ, il joue de la clarinette dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band. En 1917, il part à Chicago et travaille avec Freddie Keppard, trompettiste, et Tony Jackson, pianiste. Il part à Londres où il découvre le saxophone soprano avec lequel il excellera. Dès 1919, il est clarinettiste soliste dans le Southern Syncopated Orchestra. En 1924, Sidney Bechet fait partie du groupe de Duke Ellington et part avec lui en tournée. Il sera renvoyé au bout de trois mois pour son absence à trois concerts. Suite à une bagarre dans un hôtel, il est expulsé de Grande-Bretagne et s'installe à New York. Le pianiste Clarence Williams le fait enregistrer avec Louis Armstrong. Il repart pourtant en Europe où il joue dans la Revue Nègre avec Joséphine Baker en vedette et fera une tournée en Russie.

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm

Tous droits réservés

Crédit photos : di-arezzo.fr/ clarinette-classique.forumactif.fr/ jean-christian-michel.com/

 



Suite de l'article...

Lectures : 265    Commentaires : 6     Partager




Page 6 de 243

6


© 2003-2020 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES