Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 9
Les nouveaux membres : 2
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


SIDNEY BECHET et la “Petite Fleur” culte

Le 5 mars à  04:25
Rubriques : Musique de toujours

Sidney Bechet est né le 14 mai 1897 à La Nouvelle-Orléans au sein d'une famille créole (la famille Bechet serait originaire de Haute-Savoie, et plus précisément de Féternes), Dès son plus jeune âge, il se révèle un virtuose. Il étudie avec Louis et Lorenzo Tio. Au départ, il joue de la clarinette dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band. En 1917, il part à Chicago et travaille avec Freddie Keppard, trompettiste, et Tony Jackson, pianiste. Il part à Londres où il découvre le saxophone soprano avec lequel il excellera. Dès 1919, il est clarinettiste soliste dans le Southern Syncopated Orchestra. En 1924, Sidney Bechet fait partie du groupe de Duke Ellington et part avec lui en tournée. Il sera renvoyé au bout de trois mois pour son absence à trois concerts. Suite à une bagarre dans un hôtel, il est expulsé de Grande-Bretagne et s'installe à New York. Le pianiste Clarence Williams le fait enregistrer avec Louis Armstrong. Il repart pourtant en Europe où il joue dans la Revue Nègre avec Joséphine Baker en vedette et fera une tournée en Russie.

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm

Tous droits réservés

Crédit photos : di-arezzo.fr/ clarinette-classique.forumactif.fr/ jean-christian-michel.com/

 



Suite de l'article...

Lectures : 154    Commentaires : 6     Partager



La flûte enchantée de Mozart - 30 09 1791 - par Les marionnettes de Salzbourg 

Le 13 février à  11:49
Rubriques : Musique de toujours

30 septembre 1791 : Première de La flûte enchantée à Salzbourg. Reprise ici en 2012 par Les Marionnettes de Salzbourg, d'après l'opéra de Mozart, livret d'Emmanuel Schikaneder. Mise en scène de Gezah Rech, enregistrement réalisé sous la direction de Ferenc Fricsay. La Flûte enchantée et La mélodie du bonheur sont deux œuvres extraordinaires pour découvrir l'univers féerique des Marionnettes de Salzbourg.
Musique : "The Magic Flute : Overture" de RIAS Symphony Orchestra, Ferenc Fricsay, Rita Streich, Josef Greindl, Dietrich Fischer-Dieskau & Berliner Motettenchor

 

Les Marionnettes de Salzbourg :

Salzburg Marionette Theatre a été créé en 1913 et est l'un des plus anciens théâtre de marionnettes théâtres du monde. Il est basé dans la ville de Salzbourg,en Autriche.   La société fait de nombreuses tournées. A partir des années 1950 elle a commencé à utiliser les bandes sonores enregistrées pour des spectacles, à la place des acteurs et des musiciens en direct.  Aujourd'hui, le Théâtre de Marionnettes de Salzbourg effectue un large répertoire d'opéras, des ballets et des productions pour enfants et adultes, à l'aide de marionnettes.

Extrait : Wikipédia français et traduction

Du spectacle, Philip de la Croix, le Journal du Dimanche, écrira : « L’illusion est troublante parce que totale. On est emporté par la perfection des mouvements, la précision des gestes, la vérité des sentiments exprimés… »

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/xxxxxxxxxx/Tous droits réservés

Crédit photos :./ atelier-theatre-actuel.com / L'Express

lexpress.fr/ le timbre du 200e anniversaire de la mort de Mozart / origano.com ,l'affiche de la première représentation de la Flûte enchantée



Suite de l'article...

Lectures : 543    Commentaires : 7     Partager





NINI ROSSO interprète « Il Silenzio » à la trompette

Le 17 janvier à  10:46
Rubriques : Musique de toujours

Raffaele Celeste "Nini" Rosso (19 Septembre 1926 /5 Octobre 1994) est un italien de jazz trompettiste et compositeur .

Né à Turin les parents de Rosso tentent de l'envoyer à l'université, mais à 19 ans, il choisit la trompette et quitte la maison. Après son emploi dans une boite de nuit, résilié par la police, il rentre chez lui, mais peu après quitte sa famille à nouveau pour relancer sa carrière. Il devient vite l'un des trompettistes de jazz les plus connus en Italie, atteignant la crête de sa popularité dans les années 1960.

Il est connu dans le Royaume-Uni en 1962 lorsque son enregistrement du «Concerto Disperato" ouvert par Ken Thorne et son orchestre devient un hit sous le titre «Le thème de« La Légion Last Patrol » (…). Son succès mondial 1965 " Il Silenzio " se classe n ° 1 pour l'Italie , l'Allemagne , l'Autriche et la Suisse. Il se vend plus de cinq millions d'exemplaires d'ici la fin de 1967. Il reçoit un disque d'or .

Rosso est décédé d'une tumeur en 1994, à l'âge de 68 ans.

source : wikipédia

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/000.htm. Tous droits réservés

Crédit photos : Discogs /Allegro /Stretta Music /Deezer

 



Suite de l'article...

Lectures : 695    Commentaires : 11     Partager



Et que ça SWINGUE avec DJANGO REINHARDT !(1910-1953)

Le 16 avril 2018 à  04:06
Rubriques : Musique de toujours

Django Reinhardt (g solo) /Pierre "Baro" Ferret (g) /Emmanuel Soudieux (b) 

En 1953, Jean Cocteau écrira :

"Django mort, c’est un de ces doux fauves qui meurent en cage. Il a vécu comme on rêve de vivre : en roulotte".

Famille manouche de Belgique. Enfants des « fortifs » ( à l’emplacement du périphérique parisien actuel, Porte de Choisy, puis Porte d’Italie, dans cette Zone où s’amoncelle la misère parisienne). Vie nomade et fulgurante. Météoriste à la croisée des musiques du jazz et des musiques tziganes, il a parcouru la France, l’Italie et l’Afrique du Nord.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm Tous droits réservés

Clichés : wikipédia

 



Suite de l'article...

Lectures : 804    Commentaires : 8     Partager



« Tzigane » de RAVEL sous l’archet du violoniste JOSHUA BELL

Le 4 avril 2017 à  05:06
Rubriques : Musique de toujours

Joshua Bell, né le 9 décembre 1967 à Bloomington (Indiana), est un violoniste américain de musique classique.

Il étudie le violon à la Jacobs School of Music de l’université de l'Indiana (dont il sort diplômé en 1989) et termine ses études académiques à la Bloomington High School North.

En 1981 il débute comme soliste accompagné par l’orchestre de Philadelphie .

En 1985, Joshua Bell fait ses débuts au Carnegie Hall avec le Saint Louis Symphony Orchestra. Depuis cette date, Bell se produit à travers le monde en soliste, en formation de musique de chambre ou avec les plus grands orchestres ainsi qu’en musique de chambre.

Il joue sur un Stradivarius Gibson. Son archet, du XVIIIe siècle, est l’œuvre de l’archetier français François Tourte.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

Crédit photos : Ravel : qobuz.com/ motsaiques2.blogspot.com

Joshua Belle : pinterest.com/ pinterest.com

 



Suite de l'article...

Lectures : 1593    Commentaires : 4     Partager



LOUIS ARMSTRONG et Les Feuilles mortes

Le 3 novembre 2016 à  06:59
Rubriques : Musique de toujours
Une belle et brillante interprétation musicale des Feuilles mortes de Prévert par l'un des chanteurs de jazz les plus influents de son époque.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

crédit photos : amazon.fr / /polyvore.com /




Suite de l'article...

Lectures : 1785    Commentaires : 3     Partager



Et que ça SWINGUE avec DJANGO REINHARDT, l'enfant des " fortifs "

Le 22 juillet 2016 à  03:27
Rubriques : Musique de toujours

Ce morceau (1939) fut créé en deux minutes et demie !

 

Django Reinhardt (g solo) /Pierre "Baro" Ferret (g) /Emmanuel Soudieux (b) 

 

"Django mort, c’est un de ces doux fauves qui meurent en cage. Il a vécu comme on rêve de vivre : en roulotte" écrira Jean Cocteau en 1953.

Famille manouche de Belgique. Enfants des « fortifs » ( à l’emplacement du périphérique parisien actuel, Porte de Choisy, puis Porte d’Italie, dans cette Zone où s’amoncelle la misère parisienne). Vie nomade et fulgurante. Météoriste à la croisée des musiques du jazz et des musiques tziganes, il a parcouru la France, l’Italie et l’Afrique du Nord.

 

1939 Juin 30 – Swing. Paris. Enregistré à peine deux mois avant le déclenchement d'une guerre qui allait changer sa vie et sa carrière à jamais, la version trio de Django Reinhardt de «Je te verrai dans mes rêves" est une sommation brillante de son style en solo fin des années 30 avec des notions intéressantes pour de futurs développeme1910-1953). Le solo est presque entièrement en une seule ligne : écouter Django créer ce chef-d'œuvre de deux minutes et demie, c'est comme si nous étions à l'intérieur de sa tête alors qu'il découvre et développe ses idées. La logique musical précise qui a toujours été présente dans le jeu de Django est ici d’une très grande netteté. En effet, il prend motif après motif et les transforme dans tous les sens jusqu'à ce que chacun se transforme en une nouvelle phrase qu'il peut manipuler. Dans un cas, ce motif est une note, et comme il joue la note une douzaine de fois en couple, il change subtilement le son en changeant la façon dont il attaque la chaîne. Si ses expériences harmoniques sont limitées à un court passage au début, il trouve un nouveau défi dans les rythmes de compensation et à la fin de la partie, il y a une séquence merveilleuse avec triolets de noire contre la régulière à quatre temps de Ferret et Soudieux.

Reinhardt aurait encore 14 ans à vivre sur la planète, mais même si sa carrière avait pris fin avec la Seconde Guerre mondiale, des enregistrements comme celui-ci aurait assuré son immortalité.

 

© youtube, traduction un peu… hésitante du vidéaste je pense.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm Tous droits réservés

clichés wikipédia

 



Suite de l'article...

Lectures : 726    Commentaires : 4     Partager



BEETHOVEN/ERNESTO CORTAZAR célèbrent le SILENCE…

Le 7 avril 2016 à  04:50
Rubriques : Musique de toujours

… avec Les Peintres et la Lecture

 

J’ai, comme beaucoup d’entre nous, un besoin intense de silence dans le tohu-bohu du monde, plongée en apnée là où « parle » ce que d’habitude nous n’entendons pas/plus. Besoin d’être comme la feuille ou la toile blanche, en attente des mots, du trait, de la note de musique. Le silence peut être déchirant et même dérangeant pour ceux qui ne peuvent vivre sans  bruits de fond et donc se concentrer. Ce monde de sonorités et de tumulte est épuisant, il perfore l’esprit. Oui, j’ai besoin de Silence et la Lecture est une pause nécessaire.

J’aime ce proverbe japonais : « Les mots qu’on n’a pas dits sont les fleurs du silence ». Quelques citations :

« Ce qu’il y a de merveilleux dans la musique de Mozart, c’est que le silence qui la suit est encore du Mozart »  Sacha Guitry.

« Les toiles sont les journaux intimes des peintres. »Zan Wou-Ki

« Face à un livre, nous sommes totalement seuls, plongé dans un silence absolu » et « Entre chaque battement de cœur court le silence »  Marc de Smedt, « Eloge du silence »

« Dis-moi ce que tu tais, je te dirais qui tu es » (phrase placée en exergue de Le Petit Silence Illustré », ancêtre du journal satirique Hara Kiri)

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.

Tous droits réservés

Crédit photos : tableaux dans le domaine public



Suite de l'article...

Lectures : 1114    Commentaires : 12     Partager



Voyage au pays ARC-EN-CIEL (III : VERTE SÉRÉNADE …. de BANDARI

Le 4 janvier 2016 à  05:37
Rubriques : Musique de toujours

 

«Terres Misty 'album 
Bandari est un groupe Suisse de jeunes musiciens enthousiastes, compositeurs et concepteurs sonores. Le superviseur musical du projet Bandari est le premier producteur et compositeur allemand Oliver Schwarz.

Youtube


Troisième couleur de l’Arc-en-Ciel le VERT est la couleur des plantes et de l’eau, symbole de la naissance et de la régénération quand à l’hiver succède le printemps, le vert est en rapport étroit avec le bourgeon de la plante d’où naîtra une nouvelle fleur ou branche.  Il symbolise donc la naissance, la croissance, la jeunesse et l’espérance.. Couleur de l’éveil de la vie, représentée par exemple par le dieu indien Vishnu porteur du monde. C’est également la couleur représentant Poséidon (Neptune chez les Romains) dieu de la mer et ses nymphes. Le vert et le bleu on un très fort rapport avec l’eau, à l’origine de la vie sur terre.

© thea

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : persos


Suite de l'article...

Lectures : 1119    Commentaires : 8     Partager



SIDNEY BECHET, “Petite Fleur” slow

Le 28 octobre 2015 à  05:10
Rubriques : Musique de toujours

Petite Fleur est une chanson composée en France par Sidney Bechet en 1952. D'abord en version instrumentale, les paroles ont été écrites en 1959 par Fernand Bonifay et Mario Bua.

Interprétée au saxophone soprano dont le son est volontiers confondu avec celui de la clarinette, elle devient dès 1959 un des plus grands succès de Sidney Bechet et de l'orchestre de Chris Barber puis un des standards de jazz les plus connus au monde, régulièrement utilisée comme slow dans les surprises-parties.

(Wikipédia)

Sidney Bechet est né le 14 mai 1897 à La Nouvelle-Orléans au sein d'une famille créole (la famille Bechet serait originaire de Haute-Savoie, et plus précisément de Féternes), Dès son plus jeune âge, il se révèle un virtuose. Il étudie avec Louis et Lorenzo Tio. Au départ, il joue de la clarinette dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band. En 1917, il part à Chicago et travaille avec Freddie Keppard, trompettiste, et Tony Jackson, pianiste. Il part à Londres où il découvre le saxophone soprano avec lequel il excellera. Dès 1919, il est clarinettiste soliste dans le Southern Syncopated Orchestra. En 1924, Sidney Bechet fait partie du groupe de Duke Ellington et part avec lui en tournée. Il sera renvoyé au bout de trois mois pour son absence à trois concerts. Suite à une bagarre dans un hôtel, il est expulsé de Grande-Bretagne et s'installe à New York. Le pianiste Clarence Williams le fait enregistrer avec Louis Armstrong. Il repart pourtant en Europe où il joue dans la Revue Nègre avec Joséphine Baker en vedette et fera une tournée en Russie.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00052471.htm

Tous droits réservés

Crédit photos : di-arezzo.fr/ clarinette-classique.forumactif.fr/ jean-christian-michel.com/

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 1970    Commentaires : 3     Partager




Page 1 de 7

1


© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES