Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 18
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


JOHN WILLIAM (bis) : Je suis un nègre » (1952)


Le 11 janvier 2011 à 05:31

Rubriques : Voix de toujours


1er artiste français à chanter la souffrance des Noirs Américains avec « Je suis un nègre" Grand prix d'interprétation de Deauville en 1952.

 « Avec lui disparaît un symbole et une destinée extraordinaire. Souvenirs de tubes émouvants, certes, mais surtout le premier Noir de la chanson française même si, dans les faits, son père était blanc.

Revenons brièvement sur sa biographie que les médias diffusent partout depuis l’annonce de sa disparition. Né Ernest Armand Huss, en 1922 en Côte d’Ivoire d’un père colon alsacien et d’une mère Ivoirienne dont il fut retiré à l’âge de dix-huit mois, puis, à huit ans, envoyé chez une cousine dans un petit village en France.(…)17 ans ouvrier aux usines Renault de Billancourt (où il sera employé en même temps qu’un autre futur chanteur, Georges Brassens).

Mêlé à un sabotage réalisé par des agents de la Résistance, arrêté et torturé par la Gestapo, déporté en mars 1944 au camp de concentration de Neuengamme, il doit à ses compétences techniques d’être envoyé dans une usine d’armement où il travaille jusqu’à l’effondrement de l’Allemagne nazie.


Mort de ses parents. Pas question pour lui de retourner à l’usine. Il devient John William, profitant de la vogue du jazz dans la France libérée pour se produire dans les cabarets avec un répertoire de chansons américaines. Peu à peu, il fait son chemin dans le métier, devenant le passeur de répertoires, d’idées et même de réalités des Etats-Unis, comme avec "Je suis un nègre", pour lequel il reçoit le Grand prix d’interprétation du festival de Deauville.


Les succès s’alignent jusqu’en 1970 : "Le Voyageur sans étoile", "La Chanson de Lara", "Si toi aussi tu m’abandonnes", "All Man River", "Mon île au soleil"," Vaya Con Dios", "Day O… "Adaptant gospels et negro spirituals en français ou en interprétant les génériques de films à succès, il compte à la fois parmi les quelques artistes qui, en France, témoignent avec force de leur foi chrétienne et parmi les plus efficaces propagandistes de la cause de l’antiracisme. (…)


En 2005, il achève sa tournée d’adieux en Martinique. Et, pour des millions de francophones, il restera la première voix à avoir chanté la cause des Noirs. "

. www.rfimusique.com/musiquefr/articles

Il fut le chanteur attitré du paquebot France (Ouest-France)

 

 







Je suis un nègre(1952)

Paroles

 

J'ai quitté mes amis et ma Louisiane
Pour un lointain pays, adieu savane !
On m'appelle Mambo
De couleur est ma peau
Je suis un nègre

Je n'ai pas de métier et dans la ville
Je traîne mes longs pieds las et dociles
J'ai trouvé le métro
Mais pas de p'tit boulot
Je suis un nègre

Je n'ai plus mon vieux soleil
Je n'ai plus jamais sommeil
Mambo !

Je ne regarde pas les belles dames
Car je n'ai pas le droit d'avoir une âme
Mon cœur est pourtant bon
Mais voilà l'obsession
Je suis un nègre

Mais voici qu'on me sourit
On me remercie
J'ai sauvé un enfant blanc
Comme je suis content !
Depuis, je suis portier
On peut me voir au cabaret
Tous les soirs

J'ai des galons brodés sur ma casquette
Et des boutons dorés sur ma jaquette
Je suis très imposant
J'amuse les passants
Je suis un nègre

L'orchestre joue des chants de ma Louisiane
Que j'écoute, lointain, comme un profane
New York c'est bien joli
Mais j' préfère mon pays
Je suis un nègre

J'entends le son des tam-tams
De la trompette qui clame
Sa joie

Mais un soir dans la rue, des mitraillettes
Crachant le feu, la mort, firent la fête
Ce n'était pas pour moi
Mais j'étais là, ben quoi !
J'étais un nègre

Je suis au Paradis avec les anges
C'est drôle en une nuit comme la vie change
En haut, je suis heureux
En bas, j'étais peureux
J'étais un nègre

J'ai retrouvé le soleil
J'ai retrouvé mon sommeil
Mambo !

Je n'ai plus de couleur, plus de visage
On n' se retourne plus sur mon passage
Je suis l'ami du Ciel
Et du Père Éternel
Je suis une âme




Thea dit :
L'article est passé avec peine, ouf !Je tenais à accentuer le côté "1er artiste français à chanter la souffrance des Noirs Américains. "Le n° 31103 est est l'un des principaux rescapés des camps nazis à qui Serge Bilé a donné la parole da


posté il y a 476 semaine


Thea dit :
dans son documentaire "Noirs dans les camps nazis" (1995).A souligner que des Gitans et des nord-africains furent également déportés...On l'oublie.A noter qu'à l'usine Renault il travaillait


posté il y a 476 semaine


Thea dit :
avec un certain Georges Brassens ! / Sa chanson"Je suis un nègre où il dit"J'ai quitté mes amis et ma Louisiane" a créé la confusion :on le croyait originaire d'Amérique,ignorant sa déportation etc.


posté il y a 476 semaine


Ninalily dit :
Bravo Thea,continue,tres interessant..A + tard....


posté il y a 476 semaine


Diptyque dit :
Merci Théa


posté il y a 476 semaine


Thea dit :
Nina, merci, je ne vais pas tout mettre d'un coup ni à suivre, les autres vidéos seront mises en ligne au fil du temps.


posté il y a 476 semaine


Thea dit :
Aujourd'hui qu'il nous a quittés, les médias le re-découvrent et parlent de lui, de son vécu très riche mais il eût fallu le faire avant et ne pas le laisser aux oubliettes! A notre modeste façon


posté il y a 476 semaine


Thea dit :
nous pouvons participer à une sorte de reconnaissance de l'artiste et de l'homme qu'il fut."Les petits ruisseaux font les grandes rivières"...


posté il y a 476 semaine


Tiffany-rose dit :
Merci Thea.....j'aime!!!


posté il y a 476 semaine


Dany_21 dit :


posté il y a 476 semaine


Thea dit :
D'autres titres vont suivre dans les semaines qui viennent, ne vous inquiétez pas ! Il y en aura pour tout le monde LOL . Merci de vos encouragements et bonne journée !


posté il y a 476 semaine






© 2003-2020 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES