Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 18
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


GRIBOUILLE ( voix oubliée) un DIAMANT BRUT de la chanson (1941/1968)


Le 11 aout 2013 à 04:36

Rubriques : Voix oubliées/ méconnues


J’éprouve  une tendresse particulière pour cette jeune artiste d’une sensibilité et d’une fragilité très rares. A une époque où on « matraquait » d'autres talents bien plus commerciaux, bien plus "bling-bling-toc ». D’elle il nous reste de rares pépites.

Gribouille, c’est une sorte d’étoile filante qui a volé en éclats avant d’avoir pu briller de tous ses feux. Une écorchée vive éblouissante et désespérée, partie à 27 ans sans être sortie de sa chrysalide. Dans ses textes on retrouve son mal de vivre, et surtout  cette mélancolie infinie qui lui vient de son enfance passée de pension en pension et d’une adolescence faite d'errances, de peurs, elle qui craint tant la solitude. Une jeune femme pétrie de tendresse, de révolte  et d’effroi qui repose près d’un rosier blanc.
© thea 

 

Gribouille est le nom d'artiste de Marie-France Gaite (Lyon, 17 juillet 1941 - Paris,18 janvier 1968), chanteuse française. Elle commence à se produire très jeune à Lyon, à seize ans, avant de monter à Paris où elle vit de dessins à la craie, sur le trottoir. Une présentatrice de télévision la prend sous son aile, elle chante au Bœuf sur le toit et dans plusieurs autres cabarets. On la compare à Barbara. Jean Cocteau la repère et fait son portrait.

Elle enregistre des chansons de Michel Breuzard, puis, collaborant avec des compositeurs comme Charles Dumont, Gérard Bourgeois, Jacques Debronckart, Georges Chelon, elle écrit dans les années 1960 ses textes les plus connus : Mathias, Grenoble, Elle t'attend, On n'a pas le droit, Ostende. Son apparence androgyne et sa voix grave ainsi que ses chansons personnelles et ambiguës lui gagnent le public lesbien.

En 1966, elle chante à Bobino en première partie de François Deguelt. En 1968, celle qui chantait Mourir demain décède d'un excès de barbituriques et d'alcool.

Elle est inhumée au cimetière de Bagneux (92), dans la 96è division.

 

Source : wikipédia

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 







Le marin et la rose

 

Paroles et Musique: Huard, Pingault   1961 © 1961 - Disque Vogue

 

Y avait une fois une rose
Une rose et un marin
Le marin était à Formose
La rose était à Dublin.

Jamais au monde ils n'se virent
Ils étaient beaucoup trop loin
Lui n'quittait pas son navire
Elle n'quittait pas son jardin.

Au-dessus de la rose sage
Les oiseaux passaient tout le temps
Et puis aussi des nuages
Des soleils et des printemps.

Au-dessus du marin volage
Des rêves étaient tout pareils
Aux oiseaux et aux nuages
Au printemps et au soleil.

Le marin périt en septembre
Et la rose le même jour
Vint se flétrir dans la chambre
D'une fille en mal d'amour

Jamais personne ne suppose
Qu'il y ait le moindre lien
Entre le marin de Formose
Et la rose de Dublin

Et seul un doigt sur la bouche
Un ange beau comme un éclair
Jette quand le soleil se couche
Des pétales sur la mer.


Thea dit :
Cette émission d'Aimée Mortimer, l'Ecole des Vedettes, la fit connaître je pense. Ici elle interprète une chanson également interprétée par Colette Renard. Mais elle en a écrites elle-même dont une


posté il y a 341 semaine


Thea dit :
a toujours eu ma préférence avec des accents à la Brel. Je l'ai mise en ligne il y a 2 ou 3 ans, je la remettrai ces jours-ci car c'est un morceau d'anthologie Sortons cette artiste de l'oubli


posté il y a 341 semaine


-ange21- dit :
joli reportage........ merci thea......


posté il y a 341 semaine


Thea dit :
... et surtout talent indéniable... ange


posté il y a 341 semaine


Danydijon dit :
voui voui voix incontournable.....chaude...émouvante, expressive..merci théa...


posté il y a 341 semaine


Fleurchampetre dit :
émouvante et jolie voix imprégnée de profondeur et de tristesse ,disant beaucoup sur Gribouille que je connaissais mal ... Merci Thea ... Bon dimanche aux passants ...


posté il y a 341 semaine


Phatrist dit :
ca fait plaisir de revoir cette chanteuse et de la réentendre....que c'est loint tout ca merci théa pour ce beau partage


posté il y a 341 semaine


Thea dit :
Si émouvante, si profonde, cette voix, dany. Elle fait penser à un cri dans le brouillard ou la nuit.Elle remue nos tripes et notre coeur


posté il y a 341 semaine


Thea dit :
Son visage et sa voix, toute sa simplicité nue, ne peuvent que nous la rendre émouvante, Fleur. Quelque chose d'infiniment fragile l'a empêchée de continuer à vivre


posté il y a 341 semaine


Thea dit :
Sa mort prématurée, Phatrist, nous touche au plus profond. Elle aura vécu peu de printemps; Oui, c'est loin, mais j'ai voulu vs faire partager mon émotion.


posté il y a 341 semaine






© 2003-2020 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES