Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 4
Les nouveaux membres : 4
Anniversaires aujourd'hui : 1

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Savoureux, LES FRÈRES JACQUES dans « La violoncelliste » (1956)


Le 29 avril 2014 à 04:11

Rubriques : ENTRACTE


Les Frères Jacques, quatre compères aux costumes extravagants et colorés au répertoire tantôt humoristique, tantôt paillard, toujours un rien grinçant mais poétique.

« La violoncelliste » est un morceau d’anthologie qui n’a pas pris une ride et qui est peut-être moins connu que la » Marie-Josèphe », « La confiture »,  « La baleine », « L’entrecôte » ou « La queue du chat »… C’est croustillant.

 

Composition du groupe :

 André Bellec (1914-2008), le fondateur et Georges Bellec, son frère, (1918-2012), le « comique » nés à Saint-Nazaire.

François Soubeyran (1919-2002), Dieulefit, Drôme. Le plus grand (en taille) et le poète

Paul Tourenne (né à Paris en 1923), le premier ténor, le photographe ; il tenait les rôles de fille au besoin

Le cinquième membre du groupe, le pianiste :

Pierre Philippe (1909-1995) qui les accompagnera pendant vingt ans, jusqu'en décembre 1965

puis Hubert Degex (né en 1929) à leurs côtés de décembre 1965 à 1982

Jean-Denis Malclès (1912-2002), décorateur de théâtre, créateur de leurs fameux costumes

 

Quatuor vocal de l’après-guerre, les Frères Jacques apparaissent comme l’un des groupes les plus atypiques dans le paysage de la chanson française, grâce à leurs spectacles combinant chorégraphies, théâtre et mime.

Les quatre larrons, qui aiment à “faire le Jacques”, trouvent rapidement leur nom de scène et débutent au cabaret dès 1946 dans une parodie mélodramatique intitulée ‘L’Entrecôte’. La recette de leur prestation, fondée sur une mise en scène pleine d’humour, des costumes extravagants et colorés et des chansons tantôt paillardes, tantôt fantaisistes, leur vaut un succès immédiat. Accompagnés du pianiste Pierre Philippe, ils enregistrent leur premier 78 tours deux ans plus tard, mais ce n’est qu’à partir de leur rencontre avec l’agent artistique Jacques Canetti que leur notoriété dépasse les limites de la sphère parisienne. Dès lors, ils interprètent les poèmes de grands écrivains tels que Jacques Prévert ou Boris Vian, et enchaînent les tournées à l’étranger, colportant leur univers à la fois grinçant et empreint de tendresse. Consacrés par le Grand prix du Disque en 1950 et 1958, les Frères Jacques laissent à la postérité l’image de clowns attachants aux multiples talents.

D’après Wikipédia et EVENE

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/Tous droits réservés

 

Partition : lilot-parts.com/ open.spotify.com/ vimeo.com/ chansons-net.com/







La violoncelliste  (1956)

Auteurs: Willemetz Albert,Le Seyeux Jean /Compositeurs: Normand Claude

 

Do ré mi fa
Ré mi fa sol
Do do do ré mi fa
Ré mi fa sol do do
Elle avait pour prénom Sidonie
Ses amies l'appelaient la Sido,
Adorant avant tout l'harmonie
Ell' portait un lorgnon, deux bandeaux !
Ne pouvant pas jouer d'la prunelle
De la croup', ni des hanch's,
Ni des seins
La Sido jouait du violoncelle
Dans l'espoir de trouver un Chopin

Refrain :
Elle était vierge et solitaire
N'ayant pas connu le mystère
De l'adoré, la violoncelliste ;
Cent fois elle en avait parlé ne le connaissant
Que par les Récits, ré si la violoncelliste !
N'ayant pas tout ce qu'ell' voulait
Ell' s'consolait comm' ell' pouvait
Mi mi mi mi la violoncelliste,
Elle entret'nait son instrument
Comme on entretient un amant
Ciré si ré la violoncelliste.
Entre ses genoux écartés
Rêvant de grandes ouvertures
Ell' jouait avec un tel doigté
Qu'elle en avait des courbatures
Elle pensait jouant Debussy :
Si j'avais ça, si j'avais ci si si si si !
La violoncelliste elle avait peur des rénard's
Car ell' n'avait personn' pou l'admirer
Mi ré la violoncelliste.

Do ré mi fa
Ré mi fa sol
Do do do do ré mi fa
Ré mi fa sol do
Ell' rêvait à des choses étranges
En jouant du Coup'rin, du Fauré,
Ca faisait un horrible mélange
De faux do, de faux si, de faux ré!
Titillant de ses doigts les quatr' cordes
Chatouillant de l'archet les boyaux
Ell' songeait aux baisers qui vous mordent
Et vous donn'nt des fournis dans le dos
Fourmis, fourmis, four mi sol do !

Refrain :
Elle rêvait aussi d'orgies
D'étreintes foll's et d'infamies
Fa mi fa mi, la violoncelliste ;
Elle entendait parfois des voix,
Comme Jeanne d'Arc autre fois
A Dom Rémy, la violoncelliste !
Elle imaginait du bonheur
Avec six jeunes gens en fleur
Six six mineurs la violoncelliste
Aux bras musclés, aux cheveux blonds,
Six éphè's au corps d'Apollon
S ré do si la violoncelliste
Rêvant à des enlèvement,
Dès qu'elle attaquait une fugue,
Sur un palefroi noir et blanc
Avec Herbert ou avec Hugues !
La berceuse avait pour effet
D'endormir Sido tout à fait !
Do do si do la violoncelliste
Le printemps ça la rendait foll'
Se r'trouvant dans son entresol
Si sol si sol ! la violoncelliste
Moralité
Mesdam's Messieurs, Mesdemoiselles!
prenez bien garde au violoncelle!
La musique adoucit les moeurs
Mais ell' durcit aussi les coeurs,
Les coeurs des pauvres demoiseeeeeeelles,
Do ré mi fa
Ré mi fa sol do do la violoncelliste!

 


Thea dit :
Ce groupe atypique dans le paysage de la chanson française a conquis tous les publics internationaux. Humoristique, croustillant, souvent grinçant, vivant.Je ne connais pas leur égal accuellement


posté il y a 277 semaine


Thea dit :
En ce jour gris dans ma région, de l'entrain, des mots percutants et de l'humour bien sûr par ces quatre larrons hauts en couleurs! Bon partage!


posté il y a 277 semaine


Phatrist dit :
ils ont marqué notre génération pour toujours tres proffesionels oui théa a force on va manquer de vitamine /D avec ce temps merci pour ce beau partage...et...aux parapluies..


posté il y a 277 semaine


Thea dit :
on les écoute toujours avec plaisir, Phatrist, leur humour ne vieillit pas ! C'est une cure de vitamine D, ces quatre gaillards !! Allez, aux rires, citoyens ! Rions, rions...


posté il y a 277 semaine


Giorgino dit :
toujours agréable de les ré-entendre . . . merci Théa . . .


posté il y a 277 semaine


Fleurchampetre dit :
Je les adore... Merci Thea...Venez pendre de la vitamine D ici,j'en fais une petite cure...Thea en allant en centre ville à la recherche d'animations de rue j'ai fait la rencontre d'une femme venue de


posté il y a 277 semaine


Fleurchampetre dit :
Poitiers avec son orgue de barbarie.Bien entendu elle chantait en français elle me dis:vous passez des vacances dans cette belle ville,vous avez un accent parisien mais je suis d'ici Madame,pas vrai


posté il y a 277 semaine


Fleurchampetre dit :
qu'elle rétorque avec le sourire,Elle fait ses cartes pour l'orgue elle même.M'a chanter la France...Il vous manque le bal perdu de Bourvil dis je et bien le voici et elle l'a chanter.Pensée pour Thea


posté il y a 277 semaine


Thea dit :
Merci Fleur, c'est super comme rencontre ! Nous en faisons tous ainsi à un moment donné et ça met de la gaieté dans nos vies.Avec des souvenirs pour plus tard. Merci pour cette pensée du Bal perdu


posté il y a 277 semaine


Thea dit :
si attendrissant et si bien mis en valeur par notre cher Bourvil et la générosité de cette joueuse d'orgue de barbarie.Bonne journée à toi, ma mie.*****


posté il y a 277 semaine


Thea dit :
Oui GG, j'aime bcp ce quatuor dont seul vit Paul Tourenne. Que de temps passé à les écouter "religieusement" à la TSF... chez mes parents ! Bonne journée à toi également*****


posté il y a 277 semaine


Fleurchampetre dit :
Hier j'ai chercher la fille de Poitiers mais pas vu elle me disait qu'elle irait à Monsaraz ( citadelle pas loin d'Evora)et ensuite Lisbonne.Je lui avais donner des noms quartiers dans la capital ...


posté il y a 277 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES