Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 14
Les nouveaux membres : 5
Anniversaires aujourd'hui : 3

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Qui a inspiré QUASIMODO, le bossu de Notre-Dame de Paris ?


Le 23 mai 2014 à 05:18

Rubriques : Des AUTEURS, des MOTS


Nous connaissons tous  Quasimodo, le bossu sonneur de cloches du roman de Victor Hugo, "Notre-Dame de Paris." Abandonné à l’âge de 4 ans par ses parents à cause de ses déformations physiques, il est recueilli par le prêtre Claude Frollo le dimanche de Quasimodo, d’où son nomEnyière dévoué à son protecteur,  il devient le sonneur des cloches de Notre-Dame (ce qui le rend sourd), et s'aventure peu au-dehors à cause de son apparence physique : la foule n'apprécie pas la vue de ce bossu borgne et boiteux.

À 20 ans, il tombe amoureux de la danseuse gitane Esméralda qui préfère l'officier de la garde Phœbus. Pourtant, c'est le sonneur de cloches qui tente de la sauver après un revers de fortune.

Ici se situe la séquence du film de 1956 avec Anthony Quinn.

D’après wikipédia

 

Un archiviste britannique, Adrian Glew, pense avoir découvert l'homme qui a inspiré le bossu sonneur de cloches. L’Express du 16/08/2010 lui consacre un article signé d’Antoine Bouthier.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : babelio.com/parisinfo.com/

Première page du manuscrit de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo (1831). Reproduction issue de l'Encyclopédie Autodidactique Quillet, Tome 3, 1960. Original à la Bibliothèque Nationale.7)







 « Adrian Glew, employé à la Tate archive à Londres, étudiait le manuscrit autobiographique du sculpteur britannique Henry Sibson lorsqu'il a remarqué une référence à un Français surnommé "le bossu". 

Henry Sibson a participé dans les années 1820 à la rénovation de Notre-Dame de Paris, endommagée pendant la révolution française. Mais il s'est brouillé avec l'un de ses employeurs et a postulé à un autre emploi, où il a rencontré un tailleur de pierre appelé Trajan. 

Pour Henry Sibson, Trajan était "l'homme le plus digne, paternel et aimable ayant jamais existé -- il était tailleur de pierre pour le compte d'un sculpteur d'Etat dont j'ai oublié le nom, n'ayant pas eu de contact avec lui. Tout ce que je sais, c'est qu'il était bossu et n'aimait pas se mélanger aux simples tailleurs de pierre". 

Adrian Glew a tout de suite pensé avoir fait une découverte intéressante. 

"C'était presque comme regarder dans la tombe de Toutânkhamon et apercevoir quelque chose qui attire l'oeil", a-t-il dit à Reuters. 

Il a fait remarquer que les artisans mentionnés par Sibson travaillaient dans le quartier où vivait Victor Hugo dans les années 1820. L'écrivain, intéressé par la restauration de Notre-Dame, aurait pu rencontrer Trajan et son maître bossu. 

"Par ailleurs, Victor Hugo a demandé la main de sa future femme à Dreux, alors que cette équipe de sculpteurs et de tailleurs de pierre travaillait sur place," a-t-il ajouté. 

Sibson faisait partie de l'équipe qui s'est rendue à Dreux, avec Trajan et "Monsieur le Bossu". 

"M. Le Bossu était ravi de dire à M. Trajan de s'assurer de bien emmener avec lui le petit Anglais". 

Autre argument corroborant la thèse de l'archiviste : Le tailleur de pierre Trajan figurait dans l'almanach de Paris de 1833, qui dressait la liste de tous les habitants exerçant une activité professionnelle. Cela indique qu'il travaillait encore lorsque Victor Hugo a rédigé son roman, entre 1828 et 1831. 

Enfin, dans une première version des "Misérables", le protagoniste principal, Jean Valjean, portait le nom de Jean Trajean. 

Adrian Glew veut désormais s'atteler à découvrir le véritable nom du "Bossu". 

"Ce qui est attirant, c'est que nous ne savons pas encore comment il s'appelait", a-t-il dit. "Je mène toujours l'enquête.

Antoine Bouthier pour le service français 

http://www.lexpress.fr/actualites/2/un-archiviste-anglais-sur-les-traces-de-quasimodo_912773.html

Saura-t-on un jour QUI a inspiré Esméralda ? 


Thea dit :
Le précédent article sur Paris au Moyen Age me pousse à en savoir davantage sur Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. J'ai découvert qu'un archiviste britannique aurait retrouvé traces de celui qui


posté il y a 268 semaine


Thea dit :
pourrait avoir inspiré Quasimodo. Ceci d'après des écrits d'Henri Sibson qui travailla à la rénovation de N.D.à l'époque où Hugo vivait ds le voisinage.Sibson a publié des livres sur N.D.en même temps


posté il y a 268 semaine


Thea dit :
que Hugo mais la postérité n'a retenu que les oeuvres de ce dernier...Une question : trouvera-t-on traces un jour de la personne ayant inspiré Esméralda ?Ce serait intéressant à connaître.*****


posté il y a 268 semaine


Phatrist dit :
merci pour toute ces infos utiles et félicitations pour ces fécondes recherches tres joli partage théa


posté il y a 268 semaine


Thea dit :
Phatrist, on en apprend tous les jours.J'ai pris plaisir à effectuer ces recherches et je ne le regrette pas.Elles sont intéressantes et ce n'est pas l'école qu'on nous enseignait cela!!Esméralda


posté il y a 268 semaine


Thea dit :
m'intrigue aussi. Elle et Quasimodo étaient de parents gitans.Preuve s'il en est qu'à partir d'un personnage réel, on peut créer un personnage romanesque.Merci d'êt re monté à bord de bateau-blog*****


posté il y a 268 semaine


Fleurchampetre dit :
Insupportable à voir aujourd'hui ,pourtant je l'avais vu ce filme. Je me sens fragilisée, plus sensible encore qu'avant ... Merci Thea pour cette découverte ...


posté il y a 268 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES