Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 16
Les nouveaux membres : 3
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


CECILIA BARTOLI, cantatrice, rend hommage à trois Tsarines dans "St Pétersbourg"


Le 16 octobre 2014 à 05:11

Rubriques : Voix d'aujourd'hui



Une voix frémissante et magnifique. 

Dans "St Petersburg", Cécilia Bartoli rend hommage à trois tsarines du XVIIIème siècle. Pour concrétiser ce projet, la cantatrice s’est rendue dans la bibliothèque du théâtre Mariinsky en Russie, pour effectuer ses recherches. La mezzo-soprano y a déniché des partitions datant de l’époque, qu’elle réinterprète dans ce disque, soit onze airs inédits composés par des Italiens pour la cour de Russie et ses impératrices.

 

La barrière de la langue

 

Pour ce nouvel opus, la cantatrice italienne a dû appréhender une nouvelle langue : "Une diva italienne qui chante en russe, c'était le grand défi. C’est une langue très difficile mais mélodieuse. Cela m’a pris vraiment du temps pour l’apprendre". Perfectionniste dans l’âme, Cécilia Bartoli avait choisi la Galerie des Glaces du Château de Versailles pour la présentation de "St Petersburg".
Elle se produira au Théâtre des Champs-Elysées en novembre prochain

 

© Francetv info ‎-

 

Ces œuvres-là, plus personne ne les a entendues depuis 300 ans.

Cecilia Bartoli (née le 4 juin 1966 à Rome en Italie) est une cantatrice mezzo-soprano et l’une des interprètes lyriques contemporaines les plus connues dans le domaine de la musique classique. Elle est allée à la recherche d’œuvres de compositeurs italiens émigrés au XVIIIe siècle à Saint Pétersbourg.

Raupach, Araia, Manfredini, Cimarosa… Parfaits inconnus y compris pour les spécialistes, ils ont, en leur temps, répondu à l’invitation des tsarines de Russie. «Pour eux, c’était un vrai saut dans l’inconnu. Saint Pétersbourg, c’était le bout du monde.»

Si l’histoire de ces compositeurs italiens est connue, leur production musicale, elle, est inconnue. «Les partitions appartenaient à la cour et n’ont jamais quitté la bibliothèque impériale de Saint Pétersbourg. J’étais curieuse de les voir. Alors voilà la Bartoli en route pour la Russie!»

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/Tous droits réservés

Crédit photos : qobuz.com/ barakaweb.fr/

 







Sur la mer gelée puis un océan de papier.

 

La chanteuse lyrique raconte avec gourmandise son premier voyage pour Saint Pétersbourg, en février, dans un bateau brise-glace: «Je ne voulais pas venir en avion, parce que je voulais ressentir la distance.» Arrivée sur place, elle trouve porte close devant la bibliothèque du Mariinsky fermée pour travaux. «Je ne m’étais pas annoncée… C’était un peu naïf.»

Avec l’aide précieuse des autorités musicales russes et de Valery Gergiev, chef de la bibliothèque, Cecilia Bartoli finit par dénicher des centaines de pages. «C’est le baroque russe! Même si les compositeurs sont italiens ou allemands, il s’agit de musique infusée par l’âme russe, écrite en russe, pour des souverains et un public russes

 

Bartoli et la musique fraîche

Depuis une vingtaine d’années, Cecilia Bartoli s’est fait une spécialité de dénicher des répertoires méconnus. Avant même d’avoir la stature de star, la chanteuse a ainsi enregistré, dans les années 1990, des œuvres de Vivaldi, à une époque où le compositeur, sorti des Quatre Saisons, était largement ignoré.

«Je pourrais aligner les albums de chants de Noël, rigole la chanteuse. Le problème des chanteurs lyriques, c’est qu’on n’a pas de compositeurs vivants pour nous écrire de la musique. On a perdu le contact avec les compositeurs, à la différence de la pop. Moi, je continue de chercher de la musique fraîche.»

Consciente également que son histoire d’enquête en Russie constitue un bon plan marketing pour son nouveau disque, Cecilia Bartoli assume également l’humour, le second degré. «Je viens de l’opéra, j’aime les déguisements et m’habiller à la mode russe m’amuse. Je chante pour la première fois en russe aussi. Et en même temps, je trouve ça intéressant de rappeler qu’à une époque, l’art était un moyen d’ouverture sur le monde. Saint Pétersbourg était une fenêtre sur l’Europe.»

© www.20minutes.fr › Culturemusique


Thea dit :
Quelle belle aventure, humaine et artistique ! Quel bel enthousiasme que celui de cette cantatrice qui nous donne à entendre les oeuvres de compositeurs italiens émigrés au XVIIIe siècle à


posté il y a 256 semaine


Thea dit :
Saint-Pétersbourg .Elle a réussi le tour de force de retrouver leur production musicale totalement méconnue et conservée à a bibliothèque impériale de Saint Pétersbourg.Magnifique envolée lyrique*****


posté il y a 256 semaine


Danydijon dit :
il y avait un reportage ce matin sur RTL, vraiment une grande Dame!! MERCI Théa!!!


posté il y a 256 semaine


Fleurchampetre dit :
C'est ce que s'appelle aimé le passé.La cantatrice a eu envie de faire revivre ses compatriotes des dizaines et centaines d'années après immortalisant ainsi leurs oeuvres...Magnifique hommage ...Merci


posté il y a 256 semaine


Giorgino dit :
très très bon . . ; Thank you . . .


posté il y a 256 semaine


Phatrist dit :
merci théa pour ce magnifique partage


posté il y a 256 semaine


Thea dit :
Dany, l'opus venant tout juste de sortir, Cecilia est happée par les médias, ce qui est logique. Sa voix nous emporte loin, nous fait frémir. C'est beau et lumineux.Cette artiste me paraît simple.


posté il y a 256 semaine


Thea dit :
oui Fleur, Cecilia a eu à coeur de faire connaître ces compositions de musiciens dont l'oeuvre en question est méconnue.Un hommage époustouflant leur est rendu grâce à elle qui l'immortalise.*****


posté il y a 256 semaine


Thea dit :
merci de ton passage; GG. Je sais que tu apprécies ces voix-là.*****


posté il y a 256 semaine


Thea dit :
Voyage au pays te la musique et du talent, partage amical, Phatrist. Merci de ton passage.A tous, bonne journée.*****


posté il y a 256 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES