Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 10
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 4

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


L'écolier soldat (68/69) - COLETTE MAGNY


Le 13 juin 2015 à 04:14

Rubriques : Voix oubliées/ méconnues


 

Je n’ai pas trouvé les paroles de L’écolier soldat attribué à Louis SOLER, mais un internaute,  prouvezepierre écrit :

« (…) d'après la déclaration SACEM de Colette MAGNY, les paroles ne sont pas un poème de Louis SOLER mais de Colette MAGNY elle-même ».

Ce texte fut écrit pendant la guerre du Vietnam mais cet écolier-soldat est de toutes les guerres.

 

Colette Magny, La Magny !

D’elle  Jean Ferrat  dira : « "Colette Magny, c'était une grande. Elle aurait pu avoir une renommée plus importante, elle avait une grande aura, mais elle avait de grandes exigences, dans ses textes comme dans les musiques. Ce n'était pas de la chansonnette. Elle a choisi une voie originale, à elle, un peu en dehors de la chanson française."

 

Magny, jamais domestiquée, jamais cataloguée…la Grande Magny, est née 31 octobre 1926 et décédée le 12 juin 1997. La Grande Magny, son timbre blues, allié au jazz et au free-jazz .La Grande Magny qui chante les luttes, l’amour et la liberté. Qui chante les poètes : Rilke, Maïakowski, Aragon, Hugo, Louise Labe, Artaud, Rimbaud. La chanteuse terrienne et organique. Tout à la fois Bessie Smith et Brenda Wooton. Elle aura inventé le blues blanc.

Incendiaire, dans « Melocoton » (1963) « Les gens de la moyenne »(1964) ,« A Saint-Nazaire »(1967)  au milieu des ouvriers en grève ou, douce, des berceuses pour enfants, la voix de la Grande Magny nous bouleverse.. )… Censurée à la radio, boycottée, et ne passe pas dans les médias Colette Magny se produit en concert dans les maisons de la culture, lors de manifestations politiques, de galas de soutien… La télé et la radio la boycottent ? Elle chante partout. Là où ses sœurs et ses frères de combat l’attendent. Avec, pour tout bagage, ses poèmes-révolution qu’elle brandit comme un oriflamme.

« Mais Magny, jamais domestiquée, a gardé son chant libre. L’entendons-nous ? »Télérama 1997.

 * source Wikipédia et sites Colette Magny

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

crédit photos : colette-magny.over-blog.com/ leslecturesdasphodele.wordpress.co/






Thea dit :
" La chanteuse terrienne et organique. Tout à la fois Bessie Smith et Brenda Wooton. Elle aura inventé le blues blanc" écrivit Télérama. Sa voix, ici, sort de ses tripes mais aussi de son coeur,


posté il y a 210 semaine


Thea dit :
sans pathos inutile. Ce pourquoi elle nous touche profondément. Plaisir du partage pour la voix oubliée d'une Grande Dame dont les coups d'gueule rejoignaient les coups d'coeur. Intimement liés.


posté il y a 210 semaine


Tozzia dit :
Merci Thea de lui rendre hommage... Quelle voix et quelle sensibilité...


posté il y a 210 semaine


Thea dit :
J'admire cette artiste, sa voix, ses engagements, son refus des compromis et des récupérations; Il lui aura fallu bcp de courage pour tenir et poursuivre son chemin contre vents et marées.


posté il y a 210 semaine


Danydijon dit :
merci Dame Théa, pour cette chanson que d'ailleurs je ne connaissais pas!!!


posté il y a 210 semaine


Thea dit :
je ne me souvenais pas de cette chanson non plus, Dany, et je l'apprécie énormément car elle traduit en quelques mots la détresse de la guerre sous quelques cieux qu'elle éclate et détruise


posté il y a 210 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES