Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 15
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 4

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


MAGALI NOËL & BORIS VIAN


Le 25 juin 2015 à 04:43

Rubriques : ENTRACTE


Magali Noël « s’est éteinte dans son sommeil » à Châteauneuf-Grasse (Alpes-Maritimes) ce 23  juin,  cinquante-six ans jour pour jour après Boris Vian (23 juin 1959). Elle aurait eu 84 ans samedi 27.

Un tempérament  de feu, une beauté pulpeuse, une chanteuse glamour et fantaisiste au parcours vertigineux : films, télévision, discographie, théâtre. D’aucuns la confondirent souvent avec Sophia Loren.

Et dans cette vidéo de 2011 c’est une femme délicieuse, douce, tendre qu’il faut écouter jusqu’au bout tant elle est émouvante et sereine.  Belle surprise à la fin de l’entretien.

 

Magali Noël, de son vrai nom Magali-Noëlle Guiffray, était restée célèbre pour l’interprétation de la chanson Fais-moi mal Johnny, écrite par Boris Vian et composée par Alain Goraguer en 1955. Dans ce rock torride en français, une chanson drôle et osée sur le sadomasochisme la chanteuse déclarait aimer « l’amour qui fait boum ! ». Des paroles jugées sulfureuses pour l’époque, à tel point que le morceau avait été interdit à la radio en 1956. « Il fallait l’espièglerie de Magali Noël pour la chanter », a rappelé le pianiste Hervé Sellin, qui l’a accompagnée pendant une trentaine d’années.

Née en 1931 à Izmir, en Turquie, de parents français, elle débuta à 16 ans comme chanteuse de cabaret. Arrivée en France à l’âge de 20 ans, elle se lança dans le théâtre et le cinéma. Son premier vrai succès date de 1955, avec la sortie du film de Jules Dassin, Du rififi chez les hommes. Elle joua ensuite dans Razzia sur la chnouf, de Henri Decoin ; Les Grandes Manœuvres, de René Clair ; Elena et les Hommes (1956), de Jean Renoir.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : jacques-canetti.com./ qobuz.com/







La comédienne glamour et fantaisiste devint encore plus célèbre lorsqu’elle fut remarquée par Federico Fellini, qui en fit son égérie. Le célèbre cinéaste italien, dont elle était proche, lui offrit des rôles de femme fatale dans La Dolce Vita (1960), Satyricon (1969) et Amarcord (1973). « A cette époque, il y avait quatre stars : Girardot, Bardot, Moreau et maman, a rappelé sa fille. C’était un sex-symbol. On la confondait souvent avec Sofia Loren. »

L’actrice travailla également avec Sacha Guitry (Assassins et Voleurs, 1957), Constantin Costa-Gavras (Z, 1969), Tonie Marshall (Pentimento, 1989). Au total, elle a joué dans une soixantaine de films, dont le dernier remonte à 2003 (Rien que du bonheur, de Denis Parent), dans une trentaine de téléfilms (dont la saga Les Cœurs brûlés, sur TF1 en 1992) et dans plusieurs succès de music-hall.

Magali Noël a eu une fille avec le comédien Jean-Pierre Bernard, et deux garçons, qu’elle avait adoptés après son remariage. Elle est morte dans la maison de retraite où elle résidait.

© le Monde et www.purepeople.com

 

 

Dernière chanson de Boris VIAN

Qui  figure sur la bande originale du film È arrivata la Parigina dans lequel jouait Magali NOËL

 

« Il y a des jours en robe sombre

Des jours où le ciel se charge d’ombre

Et puis viennent des jours

Trop rares et trop courts

Où tout paraît soudain revivre

 

Il y a des jours en robe pâle

Au visage gris, aux lèvres sales

Et puis viennent des jours

En robe de velours

Où tout vient vous parler d’amour

 

C’est un regard c’est un mouvement

Un ange bleu qui passe

C’est un hasard, un geste un moment

Un mot que l’on ramasse

 

Et on reste seul avec un rêve

Il s’appelle Adam, on s’appelle Ève

Et pour toute la vie

On rentre au paradis

D’où l’on n’était jamais partis... »

 


Thea dit :
Cinquante six ans jour pour jour après Vian,Magali Noël nous a quittés. Emouvantes confidences et bel hommage rendu par l'artiste envers un autre artiste son ami. Bon partage


posté il y a 208 semaine


Tozzia dit :
En larmes, Dame Thea... Magali Noël, quelle artiste !... Un entretien merveilleux de générosité, un exemple de vie quant au sens...


posté il y a 208 semaine


Tozzia dit :
Pour chacun de nous, une douce gifle pour nos moments de découragement face au vieillissement. Une leçon. Quelle élégance, quel refus de cheveux gris, quelle tenue d'esprit !


posté il y a 208 semaine


Phatrist dit :
merci théa de rendre hommage a cette dame d'une grande beauté et d'une sensualité exeptionelle


posté il y a 208 semaine


Thea dit :
Tozzia, je ne savais quelle vidéo j'allais mettre , je penchais pour Fais-moi mal Johnny, la chanson censurée et puis j'ai découvert cette pépite d'élégance, tu l'as dit, de générosité, de douceur


posté il y a 208 semaine


Thea dit :
et d'amour de la vie. Je ne le regrette pas, c'est une belle leçon de sagesse et d'amitié vraie. J'avoue que c'est requinquant, encourageant. C'est beau, tout simplement.


posté il y a 208 semaine


Giorgino dit :
Eh ! Voui, tout simplement beau


posté il y a 208 semaine


Thea dit :
Une Grande Dame, Phatrist, qui ne s'est jamais négligée et qui a su vivre jusqu'au bout ds la dignité. Dire qu'elle a tenu à chanter Vian en concert en 2011 je crois. Quelle mémoire aussi pour


posté il y a 208 semaine


Thea dit :
chanter à capella cette dernière chanson écrite par Vian, toute de douceur et de pudeur... J'admire et j'ai eu les larmes aux yeux, comme Tozzia, en écoutant cet entretien.


posté il y a 208 semaine


Thea dit :
On a le coeur serré par l'émotion en écoutant cette Grande Dame, GG. Quelle belle leçon de dignité et d'amour de la vie !


posté il y a 208 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES