Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 14
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Clin d’œil rétro : la MODE en 1947


Le 14 aout 2015 à 03:56

Rubriques : Mots-miroirs


Petite rétrospective de la mode de cette année-là où les couturiers s’appellent Christian Dior, Jacques Fath, Jacques Griffe, Robert Piguet, Paquin, Carven , Jean Dessès  etc

« Les robes du soir sont le luxe des couturiers. Ils y mettent toute leur fantaisie. Elles représentent environ un dixième des modèles de la collection. »
Paris Match 2 septembre 1950

 

Notre Maman n’a jamais porté de robe du soir comme celles qui sont présentées ici, surtout en 1947 ! Elle en a peut-être rêvé… En revanche, elle a eu des robes, tailleurs, manteaux qu’elle confectionnait avec des patrons du petit Echo de la Mode, transformant n’importe quel tissu banal en tissu presque… royal !

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : fra.1september.ru/ fr.hprints.com/ parisenimages.fr/ pinterest.com/

 

 







 

En 1945, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France se remet doucement des blessures provoquées par des bombes meurtrières. En 1947, une bombe, toute pacifique, est déclenchée par Christian Dior : un ensemble de cocktail intitulé "Bar". Dior invente une nouvelle silhouette qui ravit les femmes privées de séduction pendant la dernière guerre. Lors de son premier défilé, le 12 février 1947, Carmel Snow, journaliste américaine de la revue Harper's Bazaar, s'exclame : "Dear Christian, your dresses have such a new look !". Le ton est lancé. Dior se souvient des jardins de son enfance pour créer des robes, jupes, manteaux à motifs fleuris. Ses clientes adorent le romantisme et la fluidité de ses créations. Bien que magnifiques, ses toilettes ne sont pas toujours confortables parce que très cintrées.

Oui, la France a besoin de rêver malgré les restrictions. Les années qui suivent, les années 1950 donc, sonnent le glas de la garçonne des Années folles aux cheveux courts, mince et longiligne, au corps libre, dévoilant ses jambes tout en adoptant le pantalon, ainsi que le glamour moulant des années 1930.

La robe se doit d’être ample, longue ( à 27 cm du sol)  juponnée,  le buste pigeonnant, la taille marquée à l’excès,  les hanches très généreuses…

Cependant, à côté de la planète Dior, des électrons libres, et hormis Balenciaga surnommé "l'architecte de la mode" et son style "Tonneau", des femmes, font de la résistance.

Des couturières rebelles, marginales ou dissidentes, les doyennes qui ont impulsé leur style bien avant la seconde guerre mondiale, au premier rang desquelles la septuagénaire Mademoiselle Chanel, chantre de la tenue "unique" avec son fameux tailleur droit et strict.

Extrait de : Les Années 50 : la Mode en France, 1947-1957, au Palais ...

 

 

A noter :  les mannequins d’alors n’ont rien des brindilles d’aujourd’hui, de leur démarche, de leur visage renfrogné et  même inexpressif. Elles ont vraiment « la classe ! »

 


Thea dit :
Soyons un peu superficielles pour une fois ! Parlons "chiffons" le temps d'une vidéo qui nous remet en mémoire les tendances "mode" de nos mères,grands-mères, tantes en ce prologue des années 50


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
Bien sûr on évoque le chic parisien mais bon.. il est permis de rêver un peu...


posté il y a 222 semaine


Fleurchampetre dit :
Oh,mais quelle élégance Madame Thea...J'adore... L'année de ma naissance.Je comprends donc mon amour pour les chapeaux,moi qui croyais l'avoir hériter ça de ma mère...Merci à toi pour la mode de 47...


posté il y a 222 semaine


Giorgino dit :
J'aime beaucoup merci Théa


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
Fleur, je comprends aussi d'où me viennent certains goûts vestimentaires. Cette élégance, ce chic que même la femme du peuple qui savait coudre et transformer pouvait s'offrir avec de la créativité


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
GG, ça met de la beauté, du rêve et de la poésie dans nos coeurs de femmes et dans ceux des hommes aussi, je pense. Alors ne ns privons pas...


posté il y a 222 semaine


Danydijon dit :
oups que d'élégance à cette époque en 1947 je n'étais pas encore née, en 1948!!!J'ai été élevée au milieu des chiffons, ma mère étant couturière de métier!!!ce qui m'a certainement fait détester


posté il y a 222 semaine


Danydijon dit :
la couture, mais j'aime être habillée correctement et harmoniser les couleurs!!!Merci Dame Théa pour cette magnifique vidéo!!


posté il y a 222 semaine


Lembelly dit :
Les chapeaux, les chiffons, la dentelle; la belle époque pour la féminité et l'élégance. Merci Théa


posté il y a 222 semaine


Phatrist dit :
j'ais toujours admiré les grands peintre et les grands couturiers ainsi que les architectes pour moi ce sont des génies merci théa pour ce beau partage


posté il y a 222 semaine


Fleurchampetre dit :
Dany,mère n'était pas couturière mais elle savait coudre et m'a transmis le gout pour les chiffons,dentelles et chapeaux.Ma soeur ainée détestait faire un point,car les aiguilles piquaient les doigts.


posté il y a 222 semaine


Meluzine dit :
Que de jolies créations ! Une autre époque qui n'est pas la mienne mais que j'aurais aimé connaître. Les mannequins d'hier avaient beaucoup de charme. Merci pour ce beau reportage, Thea


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
Dany, ma mère était aussi couturière de métier et aurait aimé que je suive sa trace mais ne suis pas doué. Tricot, crochet, oui.Elle ne m'a pas fait détester la couture par contre,ns étions heureux


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
car elle nous habillait avec 3 fois rien, modèles disons "exclusifs", ainsi que mon père (chemises)Elle transformait le vieux pour en faire du neuf etc.Tjrs avec élégance.


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
une certaine belle époque pour la féminité et une certaine classe de la société, Lembelly,car il y avait les restrictions encore ds un pays qui tentait de se relever des années noires. Un rêve...


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
Il y a du génie, en effet, Phatrist, dans la façon dont les couturiers,à l'instar des grands artistes peintres, architectes etc,créent des modèles valorisant la femme. Ils sont mondialement reconnus


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
je souris, Fleur, en lisant ton commentaire car j'imagine ta soeur se piquant les doigts...M mère m'a transmis ce goût des jolies toilettes dont certaines pièces ne se démodent pas.


posté il y a 222 semaine


Thea dit :
Oui Meluzine, Les mannequins avaient du charme et ce petit plus qui est l'élégance dans la façon de porter et présenter ces toilettes, ce petit plus qui est la marque bien française...A + tard tous


posté il y a 222 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES