Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 17
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 4

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


FILE la LAINE par son auteur, Robert Marcy


Le 13 février 2016 à 04:04

Rubriques : CHANSONS POPULAIRES


 

Il est de bien jolies chansons comme celle-ci, qui semblent venir du Moyen âge. Robert Marcy tel un troubadour, en  est à la fois l’auteur, le compositeur et l’interprète . Ici en 1949 sur un disque Vogue.
Cette chanson, rendue célèbre par Jacques Douai (v. aussi Isabelle Aubret, Fabrizio de André en Italie, Chava Alberstein en Israël) est devenue un classique de chorale

 

 

Né en 1920, Robert Marcy est un grand homme de théâtre, mais aussi de radio et de télévision. Acteur et metteur en scène, également auteur et compositeur de chansons, il est le mari de Denise Bosc. En 1973, pour le centenaire de la naissance de Charles Péguy, le couple se voit confier la responsabilité d’organiser une soirée dédiée à Péguy sur la 1ère chaîne de l’O.R.T.F.

© http://www.charlespeguy.fr/news/100

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos :lesvoixduroyaume.forumgratuit.org / delcampe.net/ jamoni.net/







File la laine

Paroles et musique : Robert Marcy(1949)
Harmonisation: Marcel Corneloup

 

 

Dans la chanson de nos pères,
     Monsieur de Malborough est mort ,
     Si c'était un pauvre hère,
     On n'en dirait rien encor,
     Mais la dame à sa fenêtre,
     Pleurant sur son triste sort,
     Dans mille ans, deux mill' peut-être,
     Se désolera encor.

-Hénins aux rubans de soie,
     Chanson bleue des troubadours,
     Regret des festins de joie,
     Ou fleur du joli tambour,
     Dans la grande cheminée
     S'éteint le feu du bonheur,
     Car la dame abandonnée,
     Ne retrouvera son coeur.

Croisés des grandes batailles,
     Sachez vos lances manier,
     Ajustez cottes de mailles,
     Armures et boucliers,
     Si l'ennemi vous assaille,
     Gardez vous de trépasser,
     Car derrière vos murailles,
     On attend sans se lasser.

Refrain:

     File la laine, file les jours,
     Carde ma peine et mon amour,
     Livre d'images, des rêves lourds,
     Ouvre la page à l'éternel retour.

 

 

 


Thea dit :
Feuilletons ce livre d'images, tel un livre d'heures, avec grande tendresse pour les femmes au rouet. Bonne balade dans cette sorte de ballade. Bon week-end aux amis et visiteurs


posté il y a 187 semaine


Phatrist dit :
je découvre avec plaisir un instant magique mais tres éloigné dans le temps ca fait plaisir d'écouter un joli texte merci pour le partage théa


posté il y a 187 semaine


Thea dit :
Je ne connaissais que l'interprétation de Jacques Douai et je trouve plaisante celle de l'auteur musicien compo, Robert Marcy sur qui je n'ai pas trouvé bcp d'infos alors qu'il a fait bcp de choses !


posté il y a 187 semaine


Thea dit :
Ainsi en est-il des gens talentueux mais discrets : ils échappent aux medias, ils sont même méconnus; Merci de ton passage Phatrist.Quel temps en Gironde , ici, soleil mais vent fort.


posté il y a 187 semaine


Danydijon dit :
Merci Dame Théa pour cette magnifique chanson,je l'ai chantée en chorale... à Dijon, vent fort et averses!!


posté il y a 187 semaine


Thea dit :
Je l'ai entendue en chorale,Dany, c'est très beau et ça s'y prête.Le vent "forcit " L'ensemble d'immeubles où je suis est protégé mais ça doit souffler en bord de Loire et dans les artères de la vile


posté il y a 187 semaine


Sapience dit :
C’était au cours des longues sizes d’hiver, que l’étoupe se dévidait entre les doigts des fileuses tandis qu’un vieux racontait des histoires du temps passé accompagné par le cliquetis des rouets. Berthe-au-grand-pied, la mère de Charlema


posté il y a 187 semaine


Sapience dit :
Berthe-au-grand-pied, la mère de Charlemagne, aimait, dit-on, filer. La légende « Du temps où Berthe filait » se termine par ces vers : Pour revêtir la veuve et l’orphelin, Elle filait et le chanvre et le lin, On la nomma Berthe-la-fila


posté il y a 187 semaine


Sapience dit :
On la nomma Berthe-la-filandière. Merci Théa pour ce beau livre d'images qu'on feuillette en rêvant au son de cette belle ballade qui nous ramène au temps où Berthe filait.


posté il y a 187 semaine


Thea dit :
Sapience, étoupe, rouet,fileuse,filandière, chanvre et lin,des noms que j'aime bien, qui portent en eux des générations de femmes du temps jadis, dames au hennins et humbles paysannes.. Jolie ballade


posté il y a 187 semaine


Thea dit :
évocatrice,donc; Rober Marcy a su retrouver le chemin de ces chansons de troubadours avec brio. Il nous transporte en ces temps-là avec poésie. Ce n'est point déplaisant. merci de ta visite


posté il y a 187 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES