Une station d’envoi, à la fin du XIXe siècle. (Illustration : Figuier/Wikimédia)

« À cette époque, Napoléon III décide de mettre en place ce nouveau moyen de communication pour faire face à la saturation du réseau télégraphique dans la capitale », explique Dominique Wira, directeur de la société Aérocom France, spécialisée dans le transport par tube pneumatique. Sa vitesse de transmission (près de 40 km/h), bien supérieure à celle des transports de surface, vaut tout de suite au pneumatique un important succès à Paris.

Un service public

Après la bourse, les banques, les ministères et administrations, le réseau relie peu à peu les principaux bureaux de postes de la capitale, et devient un service public dès 1879, sous le nom de Poste atmosphérique, avec ses facteurs spéciaux : les « tubistes » qui acheminent les correspondances, appelées les « petits-bleus » jusqu’au domicile du destinataire, le tout en moins de deux heures.

L'ancêtre du SMS rend toujours service - Edition du soir Ouest France ...

www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/941/reader/reader.html#!preferred/1/

à suivre