Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 24
Les nouveaux membres : 6
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


COMBIEN CA COÛTE ? demande FRANCOIS BÉRANGER


Le 14 décembre 2018 à 03:43

Rubriques : Voix oubliées/ méconnues


François Béranger (1937-2003), en quelques chiffres, c’est 16 albums (dont 2 en public) en 33 ans, de 1970 à 2003 (année où il décède d’un cancer du poumon).

Il  commence dans la chanson sur le tard. En effet, il entre dans sa trente-troisième année quand il sort son album autobiographique « Tranche de vie », en 1970. C’est un homme mûr et révolté qui, après avoir subi la guerre d’Algérie et l’usine, vient nous mettre des mots sur ses révoltes et ses amours !

François Béranger n’apprécie pas beaucoup les médias qui le lui rendent bien, il passera très peu à la radio et encore moins à la télévision. Avant d’affronter les grandes salles, il jouera beaucoup dans des fêtes politiques et arrive à mener une carrière grâce à un public « marginal » qui le suit.

Durant la première période, les albums sont tantôt folk et d’autres sont plutôt rock (présence de l’excellent guitariste Jean-Pierre Alarcen qui travaillera ensuite avec Renaud) mais toujours portés par des thèmes contestataires. Fatigué, lassé de mésaventures, éprouvant le besoin de prendre du recul après 12 ans de tournées incessantes (plus de 100 concerts par an), il arrête tout en 1982.

Sept années passent… On est en 1989 et le monde change mais ne va toujours pas mieux. François Béranger ressent à nouveau le besoin de s’exprimer, d’écrire et de chanter. Et c’est reparti, avec l’album « Dure-mère », et une nouvelle équipe de musiciens. L’ambiance est plus acoustique, plus feutrée mais pas les thèmes de ses chansons. Quatre albums-studio suivront encore avant, qu’en 2003, François Béranger s’en aille rejoindre définitivement ses arbres.

Les deux caractéristiques les plus frappantes de Béranger, c’est d’un côté, sa « grosse voix » chaude et paternelle, et de l’autre, sa  pensée positive (l’esprit Béranger).  Cet « esprit » consiste dans le fait qu’on peut tout construire, tout faire… Il suffit de le construire, de le faire ! Pas seulement d’y croire !

Alors, en avant !

Jean-François Nicaise

https://lamediaulbxl.wordpress.com/2013/01/22/il-y-a-10-ans-que-francois-beranger-sen-est-alle-rejoindre-ses-arbres/

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

Clichés : / users.skynet.be /YouTube /François-Marie GERARD /France Tabs







Combien ça coûte :

paroles et musique de François Béranger

 

Puisque la seule valeur qui vaille
Dans cette fin de millénaire
C'est la monnaie, la mitraille,
Le fric, le pèze, le numéraire

Les avoirs et les pépettes,
La fortune, la grosse galette,
Le flouze et les picaillons,
Le capital, et le pognon

Dans ma grande naïveté
Une question me préoccupe :
La nouvelle pauvreté.
Faut nous dire combien ça coûte
Un kilomètre d'autoroute
Super phénix réformé
Un grand stade à footballer

Combien ça coûte, une famille
Pour qu'elle survive une année
Juste en bouffant des lentilles
Et en payant son loyer ?

Combien ça coûte, la souffrance ?
Combien ça pèse, la détresse ?
Combien ça coûte, l'indigence ?
Dans notre beau pays de France

Oui, dites-moi combien ça coûte
Un char Leclerc, un Exocet
Un joujou de chez Dassault
Un TGV supersonique ?

Un cocktail ministériel
Les grands travaux présidentiels ?
Combien ça coûte, le prestige ?
Combien ça coûte, l'indifférence ?

La la la la la la lère
La la la la la tsoin

Puisque la seule valeur qui vaille
Dans cette fin de millénaire
C'est la monnaie, la mitraille?
Le fric, le pèze, le numéraire.


Thea dit :
Un libertaire au coeur tendre qui évolue loin des medias qui l'occultent complètement, un homme proche des autres, des prolétaires, dont il a connu la vie, entré à 16 ans aux usines Renault.


posté il y a 13 semaine


Thea dit :
J'aime cette chanson de lui, cette interrogation on ne peut plus cruciale qui trouve un écho dans ces 18 ans de millénaire, ce cri lancé à nos gouvernants ! Rien n'a changé !


posté il y a 13 semaine


Sapience dit :
Merci Théa de rendre ce bel hommage à François Béranger. J'aime aussi entre autre sa chanson Mamadou m'a dit (on a pressé le citron on peut jeter la peau)


posté il y a 13 semaine


Thea dit :
Oui Sapience, toutes ses chansons ont un sens, racontent quelque chose de précis. J'ai choisi celle-ci aujourd'hui avec ce climat épineux que nous vivons, mais qui n'est pas nouveau, hélas !


posté il y a 13 semaine


Phatrist dit :
alors la je l'avais complètement zappé......merci de lui rendre hommage théa


posté il y a 13 semaine


Thea dit :
Une voix méconnue, oubliée, Phatrist. Il est bon de lui consacrer un article de temps autre, en l'écoutant. Bonne journée et bonne semaine à toutes et tous


posté il y a 13 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES