Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 12
Les nouveaux membres : 3
Anniversaires aujourd'hui : 2

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


NILDA FERNÁNDEZ, des chants évangéliques à Lorca


Le 21 mai à 02:52

Rubriques : Voix d'aujourd'hui


Un visage juvénile, une voix particulière. Un grand artiste inclassable qui vient de nous quitter. Nilda Fernández naît à Barcelone le 25 Oct 1957  dans une famille andalouse et protestante qui arrive en France alors qu'il a six ans. Il poursuit ses études entre la France et l'Espagne. Un an maître auxiliaire d'espagnol, il chante ensuite dans de petites salles un peu partout. Auparavant, il avait fait des tournées et enregistré plusieurs vinyles avec un groupe, les Reflets (chants évangéliques) composé de quelques musiciens, dont sa sœur. Nilda Fernández participe en 2009 à l'opéra-rock Anne de Bretagne, du Nantais Alan Simon. Aux côtés de Tri Yann, Fairport Convention, il interprète les personnages de Fernando, roi d'Aragon.





Sa voix douce et haute, au charme tranquille, particulièrement à l’aise dans des ambiances un rien mélancoliques, pouvait à l’occasion prendre des élans enflammés, avait des subtiles fluidités dans les lignes mélodiques. Le chanteur et auteur-compositeur Nilda Fernandez est mort, dimanche 19 mai, dans le Sud de La France, des suites « d’une insuffisance cardiaque », comme l’a indiqué le communiqué transmis par sa famille. Il était âgé de 61 ans.

Il avait été révélé au grand public avec les chansons Madrid, Madrid(1987), chantée en français et en espagnol et surtout Nos fiançailles,qui avec l’album dont elle est tirée, publié en 1991, lui vaudra trois nominations aux Victoires de la musique, dont celle de « révélation variété masculine », qu’il remporte lors de la cérémonie en février 1992.

Né le 25 octobre 1957, à Barcelone, dans le quartier de Sants, Daniel Fernandez, qui prendra plus tard pour prénom d’artiste Nilda, arrive avec sa famille en France à l’âge de 6 ans. Il vit d’abord dans la région toulousaine, puis à Lyon, où il fera ses études. Un temps enseignant d’espagnol, il commence à chanter et jouer de la guitare, et fait ses premiers pas à la fin des années 1970. Il enregistre un premier album en 1981, pour Pathé-Marconi, sous le nom de Daniel Fernandez et dont il signe toutes les chansons.

Nomadisme et rencontres musicales

Il s’éloigne alors du milieu de la chanson, voyage. Le nomadisme sera une constante chez lui, qui permet des rencontres musicales, qui apporte des ambiances, des images, qui viendront imprégner, par petites touches, ses chansons, ses textes. Son retour se fera en 1987 avec le 45-tours Madrid, Madrid, premier succès du désormais Nilda Fernandez, puis en 1988, un autre 45-tours Ultime rêve de l’amour, l’un et l’autre chez Dreyfus Musiques.

Nouvelle pause avant que ne paraisse en 1991, chez EMI, l’album simplement titré Nilda Fernandez, avec Nos fiançailles, Mes yeux dans ton regard, Entre Lyon et Barcelone, Nos rendez-vous manqués.L’album reçoit le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros. Nilda Fernandez en adapte les chansons pour une version en espagnol, 500 anos (1992), Il les défendra lors d’une tournée qui passe par le Mexique, le Chili et l’Argentine, où il y rencontre la chanteuse Mercedes Sosa, avec laquelle il enregistrera la chanson Mon amour. Les musiques d’Amérique latine imprégneront souvent ses compositions.

Son album suivant, toujours sous le simple titre Nilda Fernandez,en 1993 (avec Ne me fait pas mal, On t’a appris, Sinfanaï Retu), aura aussi une déclinaison en espagnol en 1995, Los Días Aquellos. Tout comme Innu Nikamu, album de 1997, né en partie lors d’un séjour au Nord du Québec, réalisé avec le pianiste dominicain Michel Camilo à New York, où Nilda Fernandez est parti vivre. La tournée qui suivra se fera en roulotte tirée par des chevaux.

En 1998, Nilda Fernandez concrétise avec Castelar 704, dans un accompagnement musical intimiste de guitare et percussions, un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps, chanter des poèmes de Federico Garcia Lorca – avec Jorge Luis Borges, ses deux socles littéraires. Il évoque ensuite la diversité de la chanson française dans Mes hommages (1999) avec des reprises de Joe Dassin Michel Polnareff, Mike Brant, Léo Ferré, Jean Ferrat, Dick Annegarn, Nino Ferrer ou Barbara.

Puis c’est un autre éloignement. En 2001, à la suite d’un voyage en Russie, il s’installe à Moscou, pour cinq ans. Il chante un peu partout dans le pays et les pays frontaliers, sert de relais pour l’organisation de la venue d’artistes français. Il entrecoupe son séjour russe de voyages, notamment à Cuba, où il collabore avec des interprètes de musiques traditionnelles, des danseurs et des artistes de cirque. Ce dont rendra compte son livre Les Chants du monde, carnet de notes,publié en 2007, à la fois journal de bord et souvenirs de rencontres, plus ou moins lointaines. Il revient en France en 2006.

Sa discographie dans les années 2000 a été constituée de compilations. En 2010, parait Ti Amo, enregistré en Italie, joli recueil de mélodies soignées, aux textes en rapport avec des voyages et, des moments de dévoilement intime (Plages de l’Atlantique, Je lui raconte, Le Baiser sous le lilas). Son dernier disque, Basta Ya, en 2013, dans une tonalité un peu plus rock, avait été commercialisé sur son site Internet.

© Le chanteur Nilda Fernandez est mort à l'âge de 61 ans - Le Monde

https://www.lemonde.fr › Disparitions › Musiques

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/000xxxxx.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : Télérama /RFI /Paris Etudiant / Poésie-Sonore.com / Le Journal Catalan

 

 

 


Thea dit :
Un grand artiste qui a beaucoup nomadisé et cherché sa voie. Mon fils, comédien, a eu l'occasion de le rencontrer à Lyon où, en 1ère partie de son spectacle, sa troupe se produisait en clowns.


posté il y a 3 semaine


Thea dit :
J'ai eu raison de persévérer, car j'ai l'impression que l'on peut écouter 4 ou 5 vidéos dans le corps de l'article ! C'est bien la 1ère fois ! Alors, bonne écoute, visiteurs fidèles !


posté il y a 3 semaine


Escargot dit :
Merci Dame Thea pour ton hommage. Cet artiste était particulièrement attachant. De très belles chansons figurent et resteront parmi les plus grandes.


posté il y a 3 semaine


Thea dit :
Tout à fait, Escargot. Merci pour ta visite. Dis-moi, peux-tu écouter les vidéos mises dans l'article ?C'est la 1ère fois que cela se produit. J'ignore si ça fonctionne pour tous.


posté il y a 3 semaine


Escargot dit :
... oui, Thea... l'ensemble des vidéos est accessible... un grand plaisir !... xxxl...


posté il y a 3 semaine


Thea dit :
J'en suis heureuse, Escargot !Je veillerai, autant que possible, à mettre des articles comportant des vidéos. Auparavant, c'était impossible. A quelque chose malheur est bon (ici, difficultés blog)


posté il y a 3 semaine


Giorgino dit :
Voui un GRAND ARTISTE , j'aime sa voix , qui fait découvrir bonne raisonnance ,


posté il y a 3 semaine


Thea dit :
Merci de ton passage et de ton commentaire, GG.Très belle voix particulière avec des harmonies de douceur.Bonne journée à toi et aux visiteurs fidèles que je remercie,la fidélité étant chose rare !


posté il y a 3 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES