Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 7
Les nouveaux membres : 2
Anniversaires aujourd'hui : 1

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


AH, LES GRANDES VACANCES avec JULES VERNE !!


Le 24 juillet 2010 à 12:38

Rubriques : Mots-miroirs


Souvenirs de l’été et des grandes vacances à la campagne avec la tribu des cousins/cousinses. On lisait, on jouait jusqu’à la tombée de la nuit dans les champs, on se jetait comme des masses dans la paille du grenier sur laquelle ma grand-mère paternelle avait jeté des draps  car « les fétus, ça pique » ! On s’endormait avec des fous rires de tous les diables…on était heureux avec rien.

Je lisais Le Dernier des Mohicans, les aventures de Tarzan ou les Jules Verne…J’avais 9, 10, 11 ans.







Deux ans de vacances est un roman de Jules Verne ( Nantes 8 février 1828, Amiens 24 mars 1905) paru en 1888. Il fut publié en feuilleton dans le Magasin d'Éducation et de Récréation du 1er janvier au 15 décembre, puis en volume, dès le 19 novembre chez Hetzel. 

 

Résumé :

Dans le Pacifique, un yacht, le Sloughi, est en perdition. A bord, quinze enfants de huit à quatorze ans. Pas un adulte avec eux ; le bateau a rompu mystérieusement ses amarres dans un port de la Nouvelle-Zélande alors que les enfants s'apprêtaient à entreprendre une croisière, et que tout l'équipage se trouvait à terre. La tempête précipite le Sloughi sur des écueils et les enfants, non sans peine, arrivent sur une île déserte. Les longues 'vacances 'commencent... Pour subsister, les enfants n'ont rien, que leur courage : ils chassent, pêchent, inventent des pièges, dressent des animaux, cultivent. Hélas ! des rivalités divisent la petite colonie, les caractères se heurtent, la scission est accomplie quand de redoutables bandits abordent le rivage. Une lutte implacable s'engage : enfants contre hommes sans foi ni loi... 



* source Wikipédia 




Thea dit :
Une grande bouffée d'enfance m'est tombée dessus sans crier gare ! Je plonge dedans, je me laisse envahir, j'ai l'odeur de le'herbe du soir après une jrnée ensoleillée et celle de la paille


posté il y a 513 semaine


Thea dit :
dans laquelle ns dormions comme de jeunes loups ! J'ai l'odeur des bouquins que je dévorais et bientôt la lune me fera signe par la minuscule lucarne. Elle m'emportera sur les traces de mes héros.


posté il y a 513 semaine


Thea dit :
Venez avec moi, amis et visiteurs, le grenier est immense et la lucarne va nous ouvrir les portes du rêve...


posté il y a 513 semaine


Ninalily dit :
ytj'ai sommeil,c'est tres joli Thea,j'y penserai en m'endormant,fais de beaux rêves bise


posté il y a 513 semaine


Thea dit :
que les rêves soient doux et lumineux, Nina. La lucarne est toujours ouverte.


posté il y a 513 semaine


Thea dit :
je passe spouvent devant la maison de naissance de Jules Verne et je dois aller voir son musée aussi, rénové, et très attrayant, dont je vous parlerai, à la saison moins chaude.


posté il y a 513 semaine


Diptyque dit :
Chère Théa, tomber par hasard dans un bouquin n'est jamais tout à fait un hasard...sourires...!


posté il y a 513 semaine


Thea dit :
oh non, Diptyque, et je suis "tombée" souvent lol lol, et souvent aussi s'ouvre la lucarne sur la nuit qui me réserve de si belles surprises et de si beaux voyages dont je ne reviens jamais pareille


posté il y a 513 semaine






© 2003-2020 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES