La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 16
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 4

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Mon refus de me retourner

Le 9 aout 2018 à  01:38
Rubriques : Musique et poésie

Songerie


Une habitude sort gagnante.

Je ne tente plus d'essayer,

Par miracle de l'enrayer.

 De la surveiller me contente.

 

Elle me prive de choisir

Ce qui peut sembler préférable.

Agir est parfois souhaitable,

Contempler cause du plaisir.

 

Mon viellissement me rend sage,

Ne me prive pas du désir

De chercher à me divertir.

J'accueille de constants présages.

 

Il m'est possible d'avancer

En éloignant de moi l'envie

De me retourner, alanguie,

Vers mes amours du temps passé. 

 

9 août 2018



Suite de l'article...

Lectures : 567    Commentaires : 0     Partager



Mon refus de me retoiurner

Le 9 aout 2018 à  01:35
Rubriques : Musique et poésie

Songerie


Une habitude sort gagnante.

Je ne tente plus d'essayer,

Par miracle de l'enrayer.

 De la surveiller me contente.

 

Elle me prive de choisir

Ce qui peut sembler préférable.

Agir est parfois souhaitable,

Contempler cause du plaisir.

 

Mon viellissement me rend sage,

Ne me prive pas du désir

De chercher à me divertir.

J'accueille de constants présages.

 

Il m'est possible d'avancer

En éloignant de moi l'envie

De me retourner, alanguie,

Vers mes amours du temps passé. 

 

9 août 2018



Suite de l'article...

Lectures : 571    Commentaires : 0     Partager





À chacun sa morale

Le 7 aout 2018 à  02:10
Rubriques : Musique et poésie

La Fontaine nous dit qu'une femme fidèle
Devenue veuve alors qu'elle était jeune et belle,
Ne resta dans le deuil que le délai décent.
Son chagrin s'était fait très tôt évanescent.


Le conteur ironise sur ce allègrement
Mais nous paraît déçu par ce comportement.
Il faut se souvenir que pour les grands seigneurs
La morale imposait ses lois avec rigueur.

 

Ils avaient du talent, des lettres, de l'esprit
Et passèrent leur vie le nez dans leurs écrits.
Ils rapportaient les vices et les crimes cachés
Que l'on ne sait comment ils avaient dénichés.


Mais les moeurs évoluent et les humeurs aussi.
Peu de dérèglements causent de grands soucis.
La censure abolie irréversiblement
Ne dénonce plus rien. Lors moins souvent l'on ment.

Inspiré de la fable « La jeune Veuve. »



Suite de l'article...

Lectures : 441    Commentaires : 0     Partager



Comme un hymne à la vie

Le 5 aout 2018 à  08:24
Rubriques : Musique et poésie
Un guitariste seul allègrement s'épanche,
Près de lilas géants et d'églantiers en fleurs.
Un ciel clair, lumineux, se dore par l'ardeur
D'un soleil se glissant entre feuilles et branches.
 
Des canardeaux à l'ombre somnolent en famille,
Des moineaux se reposent à l'entour de leur nid.
La chaleur du moment les maintient assoupis.
Aucun bruit sur le lac où l'eau bleutée scintille.
 
Cet artiste exalté par la beauté des choses,
Savourant un courant de parfaite harmonie,
Compose avec ferveur comme un hymne à la vie
Qui sans cesse recrée ou qui métamorphose.
Un guitariste seul allègrement s'épanche,
Près de lilas géants et d'églantiers en fleurs.
Un ciel clair, lumineux, se dore par l'ardeur
D'un soleil se glissant entre feuilles et branches.
 
Des canardeaux à l'ombre somnolent en famille,
Des moineaux se reposent à l'entour de leur nid.
La chaleur du moment les maintient assoupis.
Aucun bruit sur le lac où l'eau bleutée scintille.
 
Cet artiste exalté par la beauté des choses,
Savourant un courant de parfaite harmonie,
Compose avec ferveur comme un hymne à la vie
Qui sans cesse recrée ou qui métamorphose.

Un guitariste seul allègrement s'épanche,
Près de lilas géants et d'églantiers en fleurs.
Un ciel clair, lumineux, se dore par l'ardeur
D'un soleil se glissant entre feuilles et branches.

 
Des canardeaux à l'ombre somnolent en famille,
Des moineaux se reposent à l'entour de leur nid.
La chaleur du moment les maintient assoupis.
Aucun bruit sur le lac où l'eau bleutée scintille.

 
Cet artiste exalté par la beauté des choses,
Savourant un courant de parfaite harmonie,
Compose avec ferveur comme un hymne à la vie
Qui sans cesse recrée ou qui métamorphose.



Suite de l'article...

Lectures : 464    Commentaires : 0     Partager



Durée retrouvée

Le 5 aout 2018 à  07:23
Rubriques : Musique et poésie


Songerie

Il nous faut triompher de l'espace et du temps

Et retenir captifs à jamais les instants

Qui modèlent nos corps et transforment nos âmes,

Ne pas laisser mourir ce qui fut notre drame .

Dès notre plus jeune âge, notre mère devrait

Tracer nos souvenirs encore mal assurés

Et lorsque d'un crayon,  notre main malhabile,

Saurait tirer des mots ampoulés ou débiles,

Nous aurions le devoir de ranger, plus ou moins,

De nos échos intimes les fidèles témoins.

Devenus vite vieux et perdus dans la vie,

Nous comprendrions mieux nos dédains, nos envies,

Mais surtout, nous pourrions, douce félicité,

Redevenir petits avec simplicité.

 Je pris vite le soin de capter mes émois.

 Or peux les retrouver, m'y applique parfois.

 





Suite de l'article...

Lectures : 385    Commentaires : 0     Partager



Rondel au clair de lune

Le 4 aout 2018 à  01:05
Rubriques : Musique et poésie
Seule près d'un lac, doux ami,
J'accueille des chantres d'antan.
Leurs mots dans le vent de l'esprit
M'arrivent au-delà du temps.
Le les savoure et je souris,
Émerveillée face au talent.
Comblés, ou maintes fois mal pris,
Ils vécurent intensément.
 Seule près d'un lac.
 Un concert des plus émouvants!
Qu'ils furent choyées ou maudits,
Ces poètes chantres d'antan,
Sensibles, nobles, érudits,
Restaient dignes et élégants. 
 
 Seule près d'un lac.
                                                                                                         
 ...
                                                                  3 juillet 2004
Seule près d'un lac, doux ami,
J'accueille des chantres d'antan.
Leurs mots dans le vent de l'esprit
M'arrivent au-delà du temps.

Le les savoure et je souris,
Émerveillée face au talent.
Comblés, ou maintes fois mal pris,
Ils vécurent intensément.

 Seule près d'un lac.

 Un concert des plus émouvants!
Qu'ils furent choyés ou maudits,
Ces poètes chantres d'antan,
Sensibles, nobles, érudits,
Restaient dignes et élégants. 
 
 Seule près d'un lac.
                                                                                                         
      3 juillet 2004


Suite de l'article...

Lectures : 497    Commentaires : 0     Partager



Venant à passer près de moi

Le 4 aout 2018 à  12:51
Rubriques : Musique et poésie

 

Je soliloque à haute voix.

Venant à passer près de moi,

Vous arrêtant pour une pause,

Vous m’entendrez parler de roses.

 

Venant à passer près de moi,

Vous partagerez mes émois,

Vous m’entendrez parler de roses.

Je me souviens de tendres choses.

 

Vous partagerez mes émois,

S’offrant en bouquet chaque fois.

Je me souviens de tendres choses,

Comme fleurs, images écloses.

 

S’offrant en bouquet chaque fois,

Les parfums des instants de joie,

Comme fleurs, images écloses.

Oh! cet oiseau qui se repose!

 

14/4/2005

 



Suite de l'article...

Lectures : 411    Commentaires : 0     Partager



Sainte nuit

Le 4 aout 2018 à  12:37
Rubriques : Musique et poésie
l pleut à profusion des caresses d'espoir.
Des papillons scintillent et grisès  grisétourbillonnent 
Des âmes attendries, allégées, s'abandonnent.
Parfums de romarins, de cèdres, dans le soir.


Des papillons scintillent et grisés, tourbillonnent.
Sous d'autres cieux, la nuit s'est habillée de noir.
Parfums de romarins, de cèdres dans le soir.
Ici, la pleine nuit, de lumière rayonne.


Sous d'autres cieux, la nuit s'est habillée de noir.
Joyeusement partout, des cloches carillonnent.
Ici, la pleine nuit, de lumière, rayonne
La nature est en blanc, éblouissant peignoir.


Joyeusement partout, des cloches carillonnent,
S'étouffent les murmures d'un méchant désespoir.
La nature est en blanc, éblouissant peignoir.
Dans leur nid, les oiseaux s'éveillent et s'étonnent.


24/12/2005



Suite de l'article...

Lectures : 384    Commentaires : 0     Partager



Cogitation d'un grand-papa

Le 4 aout 2018 à  12:08
Rubriques : Musique et poésie

 

Un grand-papa, qui se berçait,

Se mit soudain à rêvasser.

Sa petite-fille, bien sage,

Traçait des mots sur une page.

Sans lever le nez pour le voir.

Elle finissait ses devoirs.

 

Il avait pourtant récité

De jolis vers pour l'inciter

À faire une petite pause.

 Hélas! en ce moment, il n'ose,

Même s'il la couve des yeux,

Cesser d'être silencieux.

 

Comment pourrait-il lui apprendre

 Ce qu'enfin il a pu comprendre.

Ce n'est qu'à la fin du parcours,

Qu'on réalise avec humour,

Ou des regrets, nombreuses fois,

Ce qui eut été un bon choix.

 

Les fables amusent les enfants.

Sans les instruire pour autant.

La liberté n'a point de prix.

Il faut en demeurer épris,

Savoir accueillir la paresse

  Dans l'abandon et la tendresse.

 

10 mars 2004

 



Suite de l'article...

Lectures : 421    Commentaires : 0     Partager



Elle chantait toujours

Le 2 aout 2018 à  09:35
Rubriques : Musique et poésie

Une mère, en douceur, modèle ses enfants.

C’est en la regardant réagir chaque jour,

Aller d’un pas aisé en dépit d’un coeur lourd,

Qu’ils apprennent comment il faut devenir grands.

 

Ma mère, en désarroi s’en remettait à Dieu,

Son confident unique et suprême ressource.

Elle puisait aussi à l’abondante source

D’où coulait la beauté en chants mélodieux.

 

Elle chantait toujours dans les moments de joie

Mais aussi dans la peine et la maladie même,

Aussi quand la troublait un énorme problème.

  Certes la poésie entretenait sa foi.

 

Lors, ce n’est pas Montaigne et ses sages propos

Qui me furent utiles en des temps de souffrance

Mais les chants de ma mère accueillant l'espérance.

La comblait de bonheur ce qu'elle trouvait beau.

 

25 septembre 2004



Suite de l'article...

Lectures : 463    Commentaires : 0     Partager




Page 1 de 45

1


© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES